• Non classé

Guilbert : « S’il y en a qui étaient résignés, il faudra qu’ils se posent des questions »

Photo Icon Sport

Photo Icon Sport

 

Voici une réaction plus complète de Frédéric Guilbert, un des deux seuls bordelais à s’être présentés à la presse après la rencontre, trouvant même cela normal. « D’abord, c’est normal de venir en zone mixte, on assume nos responsabilités. Maintenant, c’est une déconvenue, on n’a pas répondu présent dans les duels et contre une équipe comme Reims, c’est compliqué. Je ne pense pas qu’on était résigné. Après, s’il y en a qui étaient résignés, il faudra qu’ils se posent des questions parce que dans le foot de haut niveau, même quand on est mené 2-0, ce n’est pas fini. On en a encore pris quatre, c’est triste. On avait une occasion de se rapprocher du haut du tableau et aujourd’hui on s’en éloigne. On n’aura plus que les yeux pour pleurer à la fin de l’année […] On a essayé de pousser ensuite mais on a laissé des espaces, ils s’y sont engouffrés. Le coach nous avait dit de ne pas lâcher et de montrer qu’on était des hommes […] Tout le monde a fait des erreurs. On lui a donné le match. Ils ont montré de belles choses mais si on avait fait moins d’erreurs techniques, le score n’aurait pas été aussi large et on aurait peut-être pu accrocher quelque chose. Ce soir on a été ridicules, donc la semaine prochaine ce sera victoire obligatoire ».

 

Le jeune bordelais se tient quoi qu’il arrive à disposition du coach, peu importe le poste. « Je n’ai pas de poste préférentiel. Si le coach veut m’utiliser dans l’axe, à droite et même à gauche, je répondrai présent. Je suis avant tout là pour le collectif. S’il juge que je suis bien ici, pourquoi pas y rester et m’y installer. Du moins, c’est ce que j’espère ».

Gold FM

Retranscription Girondins4ever