• Non classé

Carrasso : « On a manqué un match, Sion à domicile »

Cedric Carrasso

 

Lors de la conférence de presse de vendredi, Cédric Carrasso a donné son sentiment sur la défaite à Liverpool et l’élimination en Europa League : « C’est un sentiment partagé… Pour moi, on a manqué un match, Sion à domicile. C’était ce match qu’il fallait gagner. On savait que sur le groupe qu’on avait, sur la jeunesse au niveau européen, c’est ce match-là qui aurait dû nous faire jouer ce dernier match contre Kazan avec la possibilité de se qualifier. Pour moi, c’est le seul match qu’on a manqué. J’ai été satisfait du contenu à part Sion, mais beaucoup de déception parce que la Coupe d’Europe, c’est quelque chose qui tient à cœur, et qu’il y avait la possibilité surtout de sortir de cette poule ».

 

Il revient notamment sur le pénalty sifflé suite à la faute de Lamine Sané sur Christian Benteke : « Bordeaux a joué son jeu et a fait le maximum pour mettre Liverpool en difficulté. On est tombé sur une bonne équipe, sur une équipe qui s’engage, et qui a des joueurs de qualité. Il aurait fallu faire un match plein de A à Z pour gagner, et tomber sur un Liverpool qui mentalement l’aurait vu facile. Je ne sais pas s’il y avait pénalty, je n’ai pas revu les images. Je suis concentré sur le ballon, et du départ du ballon je vois que personne ne peut l’avoir alors je le prends. Et j’entends après le coup de sifflet, je ne sais pas trop ce qui se passe en fait ».

 

Enfin, qu’a-t-il pensé du coup franc indirect sifflé contre Simon Mignolet le gardien de Liverpool, pour avoir gardé trop longtemps le ballon dans les mains ? : « C’est une règle qui s’applique rarement, on sait qu’on a six secondes… J’ai toujours fait attention pour ma part, ça doit être ma mentalité de toujours faire attention au règlement. Ça peut arriver de sortir de 3-5 secondes… Mais là c’est vrai que ça faisait longtemps, même moi j’ai trouvé ça long (rires). On ne comprenait pas, parce qu’il n’y avait pas de danger, il n’y avait rien, il aurait pu le mettre au sol… Il a dû se poser cinq fois la question sur ce qu’il allait faire, et il n’a pas vu le temps passer. Après, les règles sont faites pour être appliquées… Il n’y a pas d’anti jeu, rien, ce n’est pas une sanction, on applique le règlement. On a un poste qui est à risques et c’est la double sanction pour lui. Quand tu prends des buts comme ça, sur certains faits de jeu… Ça me rappelle un peu comme à Paris en ce qui me concerne, quand tu relâches un ballon tu espères toujours que le mec… Mais non, il la met.  C’est le foot, c’est le poste qui est difficile ».

 

Retranscription Girondins4Ever de Girondins TV