• Non classé

Hagelsteen : « Donner des noms non commerciaux aux tribunes, c’est une piste »

Bernard Hagelsteen

 

Le successeur de Dominique Fondacci à la tête de SBA, Bernard Hagelsteen, s’est exprimé sur les incidents de barrières lors d’une interview à Sud-Ouest : « SBA a fait ce qu’il fallait pour renforcer les portillons : nous avons doublé la résistance des électroaimants. Ils sont donc plus résistants, mais les portillons doivent aussi s’ouvrir, sinon c’est le Heysel (1). Il faut trouver le bon équilibre. En accord avec le club et les autorités, des recommandations ont été faites aux supporters et des stadiers des Girondins se sont placés devant les portillons et dans les tribunes, pour éviter que les gens se massent. Tout cela n’est pas une science exacte, il faut faire des choses humbles, raisonnables. C’est la même chose avec les escaliers du côté de la tribune Sud où se regroupent les supporters : on doit concilier leur envie de se rassembler avec les exigences de la sécurité ».

 

Il est également revenu sur le gros point noir du stade depuis sa mise en service, les accès : « Un gros effort a déjà été fait pour améliorer la desserte en bus et en tramway. Ce dernier amène à lui seul 13 000 personnes, pour un potentiel maximum de 15 000. Il y a aussi un effort important sur les parkings. À la sortie, le stade se vide très vite, il faut voir les problèmes que cela pose. Pour les voitures, j’ai vu moi-même que la sortie peut prendre deux heures. Je veux savoir si les gens restent au stade parce qu’ils sont bien dans la fan zone, ou parce qu’ils sont coincés avec leur voiture. Nous allons lancer une étude sur les conditions de sortie du stade. Il faut mesurer les choses précisément, sur plusieurs matchs. Cela permettra de trouver des voies d’amélioration, sans être tributaires d’aménagements lourds de la voirie ».

 

Enfin, le stade a déjà de bonnes retombées au niveau commercial : « Il est très utilisé par des entreprises, surtout régionales […] Nous sommes sur un rythme d’environ 100 séminaires par an, soit un tiers de plus que nos prévisions. Il y a des signes de plus en plus positifs […]C’est une bonne chose, beaucoup de stades cherchent un namer. Il faudra adopter aussi ce nom. Au-delà, on peut également réfléchir à donner des noms non commerciaux aux tribunes. C’est une piste ».

 

Retrouvez l’intégralité de l’interview : ICI !