• Non classé

NDT : « Si Christophe Dugarry a une recette miracle… »

triaud_dugarry_detavernost_1

 

 

Toujours lors de son entretien au Figaro, Nicolas De Tavernost a répondu, une nouvelle fois, aux critiques de Christophe Dugarry : « Quand Christophe Dugarry jouait, le Qatar ne possédait pas le PSG et Monaco n’avait pas d’actionnaire russe. Le paysage du foot français a changé. M6 est actionnaire de Bordeaux depuis 1999. Depuis, le club a remporté deux titres de champions, une Coupe de France, trois Coupes de la Ligue et deux trophées des champions. Certaines années ont certes été moins brillantes, mais on attend le soutien des historiques du club dans les moments difficiles plutôt que des critiques. On regrette aussi que Bordeaux ne soit plus champion de France mais le budget du PSG est six fois supérieur au nôtre. Si Christophe Dugarry a une recette miracle pour augmenter le budget du club de 200 millions, je suis le preneur ».

 

A l’inverse des propos du consultant de Canal+, le président de M6 pense que le club peut encore nourrir des ambitions sportives : « Nous avons fait l’effort de maintenir le même niveau d’équipe malgré un déficit de l’ordre de 10 M€ en fin de saison dernière. Cela marque la volonté de M6 de sortir par le haut de cette situation. D’autres auraient épongé les pertes en vendant les principaux joueurs. Bordeaux a du potentiel. Nous nous efforçons de dégager des moyens pour le club puisse tenir son rang en Ligue 1. Malgré les difficultés inhérentes à toute nouvelle construction, notre stade est un outil d’avenir. Cela ne suffit pas pour faire gagner une équipe mais c’est une condition nécessaire pour que le club continue de se développer. M6 a fait son travail en finançant une partie de sa construction. Les droits TV vont monter à partir de la saison 2016-2017. Cela permettra au club de dégager entre 20 et 25% de recettes supplémentaires. Les droits internationaux de la L1 augmenteront eux en 2018. A nous d’impulser un cercle vertueux en obtenant dans le même temps des bons résultats sportifs ».

 

Pour lire l’intégralité de l’interview, c’est : ICI !