• Non classé

Trésor : « Certains matins, tu te dis qu’ils ont dormi dans un arbre… »

Etirements, Tresor observe Valla

 

Interrogé sur les mauvais résultats de la CFA, Marius Trésor avoue ne pas trop comprendre le pourquoi du comment. « Ça ne va vraiment pas dans le bon sens, pourtant ce n’est pas le travail qui manque. On a des garçons, je ne dirais pas qu’ils ne se sentent pas concernés, mais qui ne donnent pas la pleine mesure de leurs moyens. Je veux prendre pour exemple un garçon comme Sofian Valla qui la saison dernière, avec Adrian Dabasse, était l’un des deux meilleurs buteurs de cette équipe. Ça va être la onzième journée, et il n’a pas retrouvé son football de la saison dernière en n’ayant pas marqué un seul but. Et comme derrière il y avait toujours une petite déconcentration où on prenait un but et où c’était impossible de remonter, ça se passe comme ça… Patrick Battiston et Sébastien Bannier essayent de motiver les gamins. Mais on a l’impression qu’un petit ressort était cassé. Il faudrait une petite série pour que l’équipe retrouve son football. Pour l’instant, on est dans l’attente ».

 

Il dénote l’absence de nombreux cadres de la saison dernière qui sont partis en professionnels. « Ça doit le travailler parce qu’on s’aperçoit que le seul match qu’on a gagné c’est contre Cholet, et c’est parce qu’on avait eu le renfort de plusieurs pros de l’équipe de Willy. Ça nous a permis de gagner ce match. Il faut dire aussi qu’on a quand même perdu pas mal de garçons qui permettaient à cette équipe d’être costaude : Yambéré, Guilbert, le petit Ounas qui est maintenant avec l’équipe professionnelle, Enzo Crivelli devant… Pour l’instant, on n’a pas encore vraiment trouvé les remplaçants de ces garçons-là. Mais on continue à travailler ».

 

Plus que l’absence de cadres, il parle d’implication de ses joueurs en ayant l’impression que ceux-ci sortent le soir et reviennent fatigués certains matins. « On est obligé d’être inquiet quand on fait partie du peloton de queue, on se pose des questions. A l’entrainement, il y a beaucoup de bonnes choses qui sont faites et tu te demandes pourquoi ce n’est pas reproduit en match. Il n’y a que les garçons qui ont la clé de la réussite, c’est à eux d’aller chercher un peu plus. Après, on ne sait pas la vie qu’ils mènent une fois qu’ils ont quitté Le Haillan. Il y a des fois, les matins, tu vois arriver des garçons et tu te dis que ce n’est pas possible, ils ont dormi dans un arbre. Ils sont jeunes, c’est vrai, mais pour réussir dans ce métier il faut qu’ils soient très sérieux, et parfois on se pose des questions le matin avec Patrick… ».

 

Gold FM

Retranscription Girondins4ever