• Non classé

Huard : « A domicile, on doit distribuer des casquettes et des gifles »

Photo : Nolwenn Le Gouic / Icon Sport

 

Au micro de GoldFMGaëtan Huard donne son point de vue sur la première partie de saison des Girondins dans son ensemble ainsi que les prochaines échéances à venir.

 

Il débute par un bilan à domicile : « On a perdu contre Reims, Sion… Il faut qu’à domicile on soit beaucoup plus performant, voire distribuer des casquettes et des gifles. On l’a fait contre Monaco, Lyon, on a mis trois buts. Il faut maintenir cette cadence-là. Jusqu’à la trêve, à Bordeaux, il ne doit pas y avoir un point qui doit partir. Il faut que les équipes viennent et qu’elles aient peur dans ce stade. En plus, ça nous permettra d’avoir un peu plus de public ».

 

Puis logiquement, par un bilan à l’extérieur : « Ça commence à être long à l’extérieur… Pour moi, les deux matches les plus importants qui arrivent, c’est Rennes et Caen. Rennes est plutôt sur une bonne dynamique, Caen je n’en parle pas c’est plus que ça, c’est censé être des équipes inférieures à nous. Alors, est-ce qu’on les considère comme des équipes supérieures et on montre le même visage que contre Lyon et Monaco, ou est-ce qu’on les snobe encore et on se dit qu’on va jouer, ça va venir… Non ! Si on ne leur met pas le pied dessus, on va vraiment énormément souffrir. Bon, on n’est pas mal en déplacement à Rennes au niveau des stats… Il faut garder l’état d’esprit, qu’Enzo Crivelli inculque, il faut le conserver. Rennes, et Caen, il va falloir leur marcher dessus et les cantonner dans leur moitié de terrain. Obligatoirement, il faut faire une série, et si on ne le fait pas, on ne pourra pas s’extirper du bas de classement, on risque d’être dans le ventre mou toute la saison ».

 

En continuant par la campagne européenne des girondins : « Il faut absolument tout donner à Liverpool et jouer à fond cette Europa League ».

 

Et en terminant par un souvenir personnel : « J’ai souvenir de périodes longes comme ça, ne serait-ce que l’année où on va en finale de l’UEFA, on a souffert jusqu’à la dernière journée pour le maintien. On a eu des moments vraiment très creux. On avait commencé très tôt avec l’Intertoto ».

 

RetranscriptionGirondins4Ever