• Non classé

Triaud : « C’est un peu le problème des cancres à l’école… »

Photo Icon Sport

Photo Icon Sport

 

Sur Gold FM, Jean-Louis Triaud est revenu sur la prise de conscience de ses joueurs, mais aussi les raisons de la déroute d’octobre. « C’est une prise de conscience qu’en étant petit bras, en jouant peureux, à l’économie : les résultats étaient mauvais. Il n’y a qu’une seule solution pour inverser c’est de changer le comportement, être plus ambitieux. Dans un sport collectif, si on ne respecte pas une organisation, et la discipline, on ne peut pas y arriver ». La jeunesse est l’une aussi des raisons en plus de l’état d’esprit. « Ces garçons sont encore jeunes, je vais prendre l’exemple scolaire d’un enfant. On se débrouille à peu près en ne faisant rien, jusqu’au jour où ça ne marche plus, et à ce moment-là les mauvais résultats s’enchainent. Sans travail, discipline, sans méthode d’organisation, on n’y arrive pas. Alors, des fois, ça peut marcher, un temps. C’est un peu le problème des cancres à l’école qui ont des qualités mais qui manquent d’application et de sérieux. Je pense que c’est ce que l’on a montré pendant quelques matches […] On s’est mis dans une situation de confort et de fausse sécurité et tout d’un coup on en prend six à Nice et on se dit que ça ne va plus, panique à bord. Perte de confiance, de collectif, tout ce qui a fait qu’on a traversé cette période négative ».

 

Il y a enfin de la prévisibilité de la part de ses joueurs sur le terrain. « On est prévisible. Je suis défenseur contre Bordeaux, pas besoin de venir dans mon camp en sprintant, j’y arriverai en marchant avant les bordelais du mois d’octobre. Quand je vois qu’on était six derrière pour une relance, à se faire des passes latérales ou en retrait… C’est du football de vieillard« .

 

Pour autant, si l’équipe reste sur deux bonnes prestations, il ne sait pas si cela va durer. « J’espère qu’on en est sorti mais l’avenir nous le dira. Je pense que c’est fragile. Quand il y a un mieux, on a envie de confirmer, c’est quand on a la confirmation que le mieux se vérifie que ça peut durer. Pour nous, il faut enchainer au moins 2-3 bons matches, surtout des résultats et des points, et ensuite on pourra dire qu’on en est sorti et qu’on a appris quelque chose de façon durable« .

 

Retranscription Girondins4ever

 

Vous aimerez peut être aussi...