• Non classé

Huard : « Je n’ai pas dormi… Qu’on éradique tous ces tarés, ces fous ! »

Huard

 

Interrogé sur les attentats de Paris, Gaëtan Huard s’est livré complètement sur les ondes de Gold FM. « Il y a une coalition qui est en train de s’organiser. Il faut arrêter de dire qu’on n’a pas peur, on a peur, c’est faux ! Moi j’ai peur, pour mes enfants, pour tout le monde. Les gens vivent dans cette inquiétude tous les jours. J’ai une très grande pensée pour les familles touchées. Le monde du sport n’a pas de race. Il restera libre comme notre monde, on ne peut pas ne pas avoir nos libertés, la France est un pays de libertés. On s’est toujours battu pour l’avoir, parce que la France est un pays de révolte et de liberté. On ne va pas ne plus faire l’Euro parce qu’il y a eu ça. Ça va être plus compliqué certes, il y aura beaucoup plus de choses au niveau de la sécurité qu’il faudra assumer et assurer. Mais il faut qu’il y ait une coalition internationale et qu’on éradique tous ces tarés, ces fous […] On ne pensait que pas ces choses-là pouvaient arriver, en plein cœur de l’Europe […] J’ai l’occasion d’aller sur Paris, et je pense que j’aurais un pincement au cœur, je serai encore plus ému. Mais attention, ça peut arriver partout ailleurs, à Bordeaux […] C’est rien, ce ne sont que des barbares, même pas une religion, c’est rien ! En plus on le sait très bien, ce sont des gens qui boivent, qui aiment l’alcool, les femmes… ».

 

 

Regardant la rencontre face à l’Allemagne, un moment lui revient en tête. « J’ai une image très forte. J’ai été interloqué par le regard de Patrice Evra sur l’une des détonations. Il a un regard vers la tribune, inquiet. J’ai lu dans ses yeux sur la fraction de seconde son inquiétude ». Résultat, « je n’ai pas dormi, j’ai regardé la télé, j’ai essayé de comprendre… Pour quoi ? Pourquoi ces pauvres gens ? ». Mais en conclusion : « Il faut continuer de vivre, mais il ne faut pas oublier ».

 

Retranscription Girondins4ever