• Non classé

Triaud : « Je vois régulièrement un bateau qui s’appelle le ‘laisse braire’… »

Jean-Louis Triaud

 

Pendant le mois d’octobre et encore aujourd’hui, Jean-Louis Triaud a vu de nombreuses personnes le critiquer ouvertement. Aujourd’hui, sur Gold FM, le Président raconte que cela ne le touche plus, qu’il est chevronné à ce niveau. « J’ai vécu cela avec un certain détachement parce que d’abord c’est caricatural, banal… En plus c’est le fonds de commerce de beaucoup de gens d’être critique. Ces personnes que je n’identifie pas en particulier, si celles-ci étaient tout le temps en train de féliciter et d’encourager, ça n’intéresserait personne. Ce qui intéresse les gens, c’est la polémique, donc ils vendent de la polémique. Moi, je vois ça avec beaucoup de recul, je laisse faire. Il y a un bateau sur le Bassin d’Arcachon qui est assez vilain, que je vois régulièrement sur l’eau qui s’appelle le ‘laisse braire’. Parce que le gars a dû en entendre sur son bateau qui est moche… Il n’y a pas de problème, on laisse passer et la réponse ça sera sur le terrain […] Ça fait 20 ans que j’entends ça. Je me rappelle le titre de 1999, on fait un match amical à Lormont et nos supporters, qui sont toujours enthousiastes, avaient déroulé une banderole ‘on veut une équipe’, car ils trouvaient que le recrutement était nul, qu’on n’était pas bons… On a fini champion. Il ne faut pas non plus paniquer. Je suis blindé à force. Ce que je reproche peut-être un peu, et ce qui m’énerve peut-être un peu, c’est qu’on peut critiquer quand il y a matière à critiques, j’accepte. Par contre quand ça va mieux il faut savoir le dire aussi. Ça, on dirait que ça leur écorche la gueule ».

 

D’ailleurs, sur RMC il y a quelques semaines, JLT témoignait connaitre ce jeu des médias et s’en amusait même. « Je sais comment on fait de la radio aujourd’hui, il faut agiter la merde un peu sinon on ne t’écoute pas. Pareil à la télé et dans les journaux. Moi je m’en fous qu’on parle de Bordeaux. Je suis le premier, si j’écoute une émission où tout le monde s’embrasse sur la bouche, se félicite et se congratule, ça ne m’amuse pas. Il faut qu’il y ait un peu d’ambiance. Dans les journaux, je ne lis pas les articles de fond, on les connait par cœur, je ne lis que les faits divers qui sont drôles et amusants. Et un peu polémique (rires) ».

 

Quoi qu’il en soit, il assure n’avoir jamais perdu confiance. « Je n’ai jamais perdu confiance, c’est d’ailleurs ce qu’on me reproche toujours, on dit ‘cet imbécile ne voit pas qu’il a un groupe en bois’. Si je prends tous ces garçons individuellement, on a une équipe qui est supérieure aux deux tiers des effectifs des autres clubs de Ligue 1. Je n’ai pas d’inquiétude sur la qualité des garçons ».

 

Retranscription Girondins4ever