• Non classé

Brunet : « On laisse passer l’Euro et on rediscutera des sièges franchement »

Tifo Ultras Liverpool stade Matmut Atlantique

 

Invité sur TV7, le représentant des Ultramarines, Florian Brunet, a donné son avis sur l’entrée dans le nouveau stade au printemps : « Il y a un attachement incontestable à Lescure. Mais on a tout de suite été attentifs au projet du nouveau stade, parce qu’on avait conscience des points négatifs de Lescure. En termes de résonnance vocale, pour les tifos, et pour l’avenir du club… On commence un petit peu à trouver nos marques, et on avait commencé à se préparer psychologiquement. La magnifique fête d’Adieu Lescure nous a permis de clore cette page de la plus belles des manières. On n’est pas déçus de ce qu’on pressentait, comme la puissance vocale décuplée, les tifos beaucoup plus visibles, et même au niveau de l’aspect visuel de la tribune, les bienfaits sont incontestables. Quelque part, dans ce foot-business exacerbé, le foot populaire a quand même une place plus importante qu’elle n’avait. On est plutôt satisfait de ça ».

 

Baptisé René Gallice par les supporters, ce nom a été minutieusement choisi : « Les supporters ne vont pas au Matmut, ils vont au Stade René Gallice. Il y a eu un vote populaire organisé par les Ultramarines lors de Bordeaux-Lyon, après un mois de discussion entre tous les supporters pour faire ressortir plusieurs noms. Les Ultramarines ont pris position pour René Gallice, après avoir bien étudié son histoire, après avoir rencontré sa famille. C’était pour nous le nom le plus approprié, qui exprimait le plus de valeurs. Il s’est notamment engagé avec l’armée de la France libre, sur le Front Palestinien… Il a interrompu sa carrière en 1940 pendant cinq ans, était sous contrat avec les Girondins. Il a été blessé par un obus à la jambe, et il a repris le cours de son contrat et de sa carrière en 1945, en étant l’un des joueurs principaux de l’équipe championne de France en 1950″.

 

Le problème des sièges est toujours vivace chez les Ultras et le dossier sera ressorti dès la fin de l’Euro 2016 : « Pour nous, l’accessibilité n’est pas le problème majeur. Pour nous, c’est les sièges. On laisse passer l’Euro 2016 et on en rediscutera franchement après […] Il existe des sièges où les dossiers se rabattent. Il peut y avoir un mode, comme il se fait en Allemagne, un mode championnat et un mode siège Coupe d’Europe ». 

 

Retranscription Girondins4Ever