• Non classé

Trésor : « Il faudrait qu’il y ait une certaine continuité pour dire que c’est mieux »

TresorMarius GTV2

 

Invité sur Gold FM pour débattre de l’actualité des Girondins, Marius Trésor souhaiterait enfin que son équipe enchaîne les bons résultats, avant de parler de renouveau : « Il faudrait qu’il y ait une certaine continuité pour dire que c’est mieux. On ne peut pas juger l’équipe bordelaise sur cette victoire contre Monaco. On a vu Bordeaux être extraordinaire sur un match et le match après, passer complètement au travers. Moi je dirai que Bordeaux ira mieux quand il y aura une petite série. Il ne faut pas s’enflammer parce que le championnat est encore très long. Là, tu vas à Rennes. Je me rappelle la saison dernière quand on fait un match phénoménal contre le PSG ici, que tu vas une semaine après à Toulouse qui est en très mauvaise posture et que tu reviens avec une défaite. Non, il faut rester clame, modéré. Quand Bordeaux fera une série de deux, trois, quatre victoires consécutives pour permettre à l’équipe de retrouver le haut du classement, là on dira que Bordeaux ira beaucoup beaucoup mieux ».

 

Bordeaux doit enfin vaincre les équipes réputées plus faibles pour pouvoir remonter au classement : « Cette équipe bordelaise, pour l’instant, ne sera vraiment guérie quand elle gagnera face aux petites équipes. Caen est une équipe qui souvent ici nous pose des problèmes. En ce qui concerne Rennes, je pense qu’on peut revenir au moins avec le nul ou la victoire. Je ne sais pas comment l’équipe va réagir encore après une trêve internationale. C’est très bizarre que cette équipe bordelaise ait du mal à se remettre dans le coup après une trêve internationale. Et ce n’est pas d’aujourd’hui, ça fait très longtemps que ça dure. Il y a aussi une disposition tactique qui a été très manœuvrée par les joueurs avec Cédric Yambéré devant la défense. Cela permet de libérer un peu plus des garçons comme  Jaroslav Plasil, comme Henri Saivet. À partir de là, c’est peut-être ce dispositif-là qui convient à Bordeaux. N’oublions pas qu’au temps de Laurent Blanc, c’était à peu près ça, avec Alou Diarra qui était en sentinelle devant la défense. Et ça ne l’empêchait pas, comme l’a fait Cédric Yambéré, de se projeter vers l’avant et de marquer parfois des buts extraordinaires. Je me rappelle le deuxième qu’il avait marqué contre Monaco, quand on était mené 3 à 0 (en 2008-2009) ».

 

Retranscription Girondins4Ever