• Non classé

Brisbois : « Il y avait un acheteur, l’info a fuité et du coup Tavernost a dit non »

(crédit photo : enpleinelucarne.net)

 

Derniers propos tenus sur RMC dans l’After Foot concernant la gestion des Girondins. François Manardo avoue : « Moi ce qui me manque avec les dirigeants des Girondins de Bordeaux, Messieurs Triaud et Tavernost, c’est que je n’ai jamais senti chez ce binôme de l’affectation pour le club. On a l’impression qu’ils le gèrent comme une entreprise lambda. C’est autre chose ».

 

Réplique de Gilbert Brisbois : « Moi je vais au-dessus. Je n’ai jamais compris quel était l’intérêt de M6 à devenir propriétaire des Girondins. C’est quoi la stratégie ? »

 

Daniel Riolo répond : « À une époque quand ils l’ont pris, un groupe média, club de foot, il y avait une sorte de hype. Derrière il n’a pas réussi à s’en sortir, il ne s’en dépatouille pas. S’il y avait un acheteur il vendrait. M6 ils sont un peu raclos, ils n’ont pas d’oseilles à mettre là-dedans. Aujourd’hui, s’ils pouvaient vendre, ils vendraient sauf qu’il n’y a pas d’acheteur. Ils ont construit un nouveau stade, ils ont pris un nouvel entraîneur il y a un an et qu’il n’y a rien au bout ».

 

Brisbois coupe : « Il y avait un acheteur, l’info a fuité et du coup Tavernost a dit non ».

 

Riolo conclut, toujours virulent : « Tavernost, je ne sais même pas s’il sait comment le club il marche, il s’exprime une fois tous les dix ans. Il n’en a rien à carrer. Triaud de l’autre côté, si ça marche très bien, si ça ne marche pas, pffff, il s’en fout à moitié. Il a mis des anciens à certains postes, il se dit que de toute façon, ça va servir un peu de paratonnerre parce qu’il va pouvoir renvoyer les problèmes à droite ou à gauche. Lui, il est là pour discuter éventuellement des augmentations, les contrats, les machins tout ça en fonction de l’enveloppe budgétaire globale. Après, tant que son business de vin marche, le reste… »

 

Retranscription Girondins4Ever