• Non classé

Moscato : « C’est un club qui hélas est rentré dans le rang, mais comment faire mieux ? »

Vincent Moscato

 

Vincent Moscato se demandait dans son émission sur RMC, si Christophe Dugarry avait raison d’avoir passé un coup de gueule. Pour l’animateur radio, Bordeaux est en tout cas rentré dans le rang. « Le football est devenu trop cher. Suivant l’économie que peut avoir ta ville, soit t’es en panne, soit t’es devant […] Bordeaux, c’était un peu le gratin du championnat, les riches d’autrefois. Jean-Louis Triaud, ça fait 25 ans qu’il est Président, il fait avec les moyens du bord. C’est un club qui hélas est rentré dans le rang. Je comprends la déception de Duga, mais comment faire mieux ? C’est vrai qu’il peut reprocher un manque de vie, on a l’impression que ce club est un club sympa, qui bataille un petit peu pour se maintenir mais qui ne fait plus grand-chose […] Les Girondins, c’était quelque chose. Je ne dis pas que c’était Marseille au niveau des tribunes, c’était un peu plus feutré, plus cotonneux. Mais il se passait des trucs sur le terrain, il y avait des mecs qui bataillaient. Il faut qu’il se passe quelque chose dans ce club. Mais il ne faut pas être dans ce syndrome du vieux, du c’était mieux avant ».

 

Au niveau de la direction, Vincent Moscato trouve que Jean-Louis Triaud et Nicolas de Tavernost ne sont pas des « pipes ». « De Tavernost répond par rapport à l’aura que peut avoir Dugarry, l’influence qu’il peut avoir sur ses supporters. Ce qui me gêne un peu c’est que parfois la passion fait parler un peu la haine. C’est le syndrome de l’ancien joueur, du c’était mieux avant. Jean-Louis Triaud ce n’est pas une buse, ce n’est pas une pompe. De Tavernost c’est quand même un petit capitaine d’industrie, cela fait un petit moment que le mec est reconnu pour ce qu’il fait, je l’aime beaucoup d’ailleurs. Il faut faire attention que Duga ne soit pas que dans la rancœur, ce n’est pas un juge, il ne faut pas trop, trop donner de leçons. Mais encore une fois, Dugarry par rapport à Bordeaux a la passion. C’est son club, c’est sa ville, donc il a le droit de parler ».

 

Retranscription Girondins4ever