• Non classé

Bannier répond aux critiques sur le centre de formation bordelais

Sébastien Bannier

 

Un jour avant lui, c’était Philippe Fargeon qui parlait du centre de formation bordelais et qui faisait la comparaison avec Lyon, avec des résultats plus probants pour les Gones. Sébastien Bannier s’est dit prendre en compte les critiques, qu’il lit, mais qu’il sait a aussi conscience du travail qui est fait à Bordeaux. « Il y a beaucoup de gens qui ne connaissent pas le football et la formation, qui sont amenés à faire des papiers. Chacun assume ses actes. Moi je vois le travail qui est effectué ici, ou ailleurs en France. Ce n’est pas facile de former, de lancer 2-3-4 jeunes en même temps en pro. En général on y va au compte-gouttes, ici il y en a beaucoup à la fois. C’est normal que les gens soient critiques, ils ne sont pas à l’intérieur, pas là au quotidien et n’ont pas de recul. Pour nous, il faut prendre des enseignements de ce qui se dit à l’extérieur, tout en étant convaincu de ce que l’on fait. On se remet suffisamment en question, on est là du dimanche au dimanche. On n’a pas la prétention de tout savoir, mais on peut dire qu’on a quelques connaissances, et qu’on essaie de les mettre au service du club et des jeunes. Il faut accepter la critique et personnellement, ça me va très bien, ça ne me touche pas plus que ça. On entend la critique, mais cela n’empêche pas de se lever tous les matins. Je sais le travail que nous faisons au quotidien ».

 

Et justement, vis-à-vis de cette comparaison avec l’Olympique Lyonnais, il souligne le travail de ce club mais aussi celui de Paris. « Lyon a fait un travail formidable mais je pense que chaque club, Bordeaux ou d’autres, font un travail à leur échelle. Tout ça se construit, chaque club et chaque région a ses caractéristiques. Lyon a beaucoup de licenciés, a mis beaucoup de moyens à un moment sur la formation et a eu beaucoup de réussite grâce à la qualité de travail. Si vous prenez un club comme le PSG, ça travaille très bien au niveau de la formation mais l’issue est un peu différente. Mais on ne parle pas de la formation PSG… La France reste le troisième pays au niveau mondial à former des joueurs pour les cinq plus grands championnats. Il y a un beau travail au niveau de la formation qui est fait en France, et notamment au niveau des Girondins de Bordeaux ».

 

Gold FM

Retranscription Girondins4ever