• Non classé

Fargeon : « Un coup de pied à donner dans cette fourmilière »

Château Haillan centre formation jeunes

 

Sur Gold FM, Philippe Fargeon est revenu sur les propos de Christophe Dugarry dans le Canal Football Club. Mais il a également fait la comparaison entre les centres de formation bordelais et lyonnais, estimant que celui du club au scapulaire n’était pas au niveau.

 

« Je trouve que Christophe Dugarry va un peu loin, je ne suis pas tout à fait d’accord. Christophe est très pertinent dans ses remarques, mais je pense que M6 et le Président Triaud font le maximum pour ce club, j’en suis persuadé. C’est devenu un club très familial, où tout le monde est bien, peut-être trop bien. On donne peut-être l’impression qu’il y ait une vie d’avoir une nouvelle donne aux Girondins. Mais il faut continuer cette organisation, peut-être en réorganisant un peu tout ça […] On doit attendre plus des jeunes, la CFA ne doit pas être à ce niveau-là. Ce n’est pas une critique d’hommes, c’est une critique d’organisation, de remise en cause de ce qui est existant depuis un certain temps. Ça passe par là, les résultats en haut commencent pas le bas. On doit en ressortir plus aujourd’hui, on parle de joueurs qui sont sortis en Ligue 1 mais qui ont du mal à s’exprimer sur la durée. Qu’un joueur puisse faire un match ou deux en Ligue 1 c’est très bien, mais ce qu’on demande de ceux qui sortent de formation c’est comme à Lyon, des titulaires à part entière et qui jouent en Champion’s League. Ce n’est pas du bol, c’est du travail. Vous avez vu le centre de formation, à chaque fois que l’on joue contre une équipe lyonnaise, on dit toujours que c’est la meilleure équipe qu’ils n’aient jamais eue. Quand nos jeunes ont gagné la Gambardella, on nous a dit que cette équipe de Lyon était meilleure. Oui, ils font confiance à des jeunes, mais les jeunes se pérennisent dans ce club, dans l’équipe première. Parce qu’on les fait jouer, mais aussi parce qu’ils sont bons, sur la longueur ! ».

 

Pour le consultant, il y a « un coup de pied à donner dans cette fourmilière, ce n’est pas que l’équipe première, c’est toute l’organisation qu’il faut remettre en cause. Elle mérite d’être dépoussiérée ou d’avoir un œil différent ». Car en lançant des jeunes dans ce contexte, on peut les cramer. « Si c’est pour faire monter des jeunes et les griller parce qu’au bout de 3-4 matches ils sont dépassés, aucun intérêt. Oui, six joueurs formés au club qui ont joué contre le Gazelec, et on est combien au classement ? Quand vous regardez Lyon, il y en a peut-être autant, mais aujourd’hui ils sont deuxièmes ».

 

Retranscription Girondins4ever