• Non classé

Gautreau : « Sagnol n’est pas loin de l’escroquerie médiatique »

Florent Gautreau

 

Sur RMC, Florent Gautreau a réagi dans une comparaison entre Montanier/Sagnol, les entraineurs de Rennes et Bordeaux. Selon le consultant radio, le coach bordelais a été sur-vendu, et que la déception est grande au final. Pire, il constate que le discours sur le sacrifice du beau jeu avant Montpellier a finalement fait que non seulement de ne pas être beau à voir jouer, Bordeaux n’a même pas gagné.

 

« Sagnol et Montanier, on n’est pas loin de l’escroquerie médiatique. On a sur-vendu Montanier, on nous a vendu Sagnol, entraineur inexpérimenté, et on a voulu y croire lorsqu’il parlait de jeu, de prôner du jeu. Ça parlait d’air frais, de changer les choses, et je n’ai cessé déjà l’an passé de m’étonner du niveau de Bordeaux et de ce que faisait Sagnol, je trouvais qu’il était souvent protégé par rapport à ce que son équipe faisait. Ce qui m’inquiète c’est le discours qu’ils tiennent et le discours qu’ils mettent en place. Quand j’entends Sagnol dire ‘maintenant, on s’en fout de la manière, ce qu’on veut c’est gagner des matches même un match pourri 1-0’, et il pose la question ‘qu’est-ce qu’on retient ?’. J’étais un peu scié que ça vienne de Sagnol, dont on disait qu’il allait proposer autre chose. Quand tu tiens ce discours, ça déteint sur les joueurs, et contre Montpellier ils ont fait un match pourri et en plus ils n’ont pas réussi à gagner. Et lui après il dit ‘le niveau technique est déplorable, on ne peut pas aller bien loin comme ça’. Évidemment ! Avec un discours qui ne prône pas de jeu, les joueurs retiennent ça aussi. Et Crivelli, quand il dit que si les joueurs mettaient 20% de la rage de cet attaquant… Et Crivelli il était où contre Montpellier ? Sur le banc. Quand je parle d’escroquerie médiatique, je pense qu’il y a un décalage entre ce que l’on a dit d’eux, et ce qu’ils font et même ce qu’ils prônent ».

 

Mieux, il en appelle carrément aux supporters bordelais à réagir, et à ses confrères qui le protègeraient. « Les supporters doivent se rebeller, ce n’est pas l’habitude des bordelais, mais ils doivent le faire. Et les observateurs doivent arrêter de protéger des coaches qui sont médiatiques, et qui viennent de prendre une leçon de foot par le même homme, Claude Puel, qui lui est décrié par le même microcosme ».

 

Il conclura en insistant vraiment sur ce discours d’avant Montpellier. « Ce qui me gêne c’est le discours, en remballant toutes ses idées. Si tu dis ça, tu as déjà abdiqué ».

 

Retranscription Girondins4ever