• Non classé

Derrien : « Le doute est permis »

Cédric Carrasso et Julien Faubert, arbitres, iconsport_jpt_250914_05_29

 

Interrogé par Football.fr, Bruno Derrien est revenu sur le pénalty non sifflé sur Nicolas Maurice-Belay. L’ancien arbitre de Ligue 1 défend son confrère estimant qu’il faut une faute indiscutable à ce moment du match pour siffler. Et que dans ce cas présent, il y a doute… Ah, cette fameuse « interprétation de l’arbitre et du règlement »…

 

« Voilà l’exemple-type d’une image où les avis peuvent être divergents. En aucun cas, il n’y a une faute de pied de Ruffier. Si faute il y a, c’est peut-être avec la main de Ruffier qui accrocherait le pied de l’attaquant bordelais, même si on a l’impression que ce dernier est déjà en train de tomber. Quoi qu’il en soit, c’était une situation extrêmement complexe pour l’arbitre. Pour siffler un penalty dans les arrêts de jeu, il faut toujours que la faute soit limpide et ne souffre d’aucune contestation. S’il y a faute, l’arbitre doit siffler que ce soit à la 1ere ou à la 90e minute, là n’est pas la question. Mais il faut vraiment qu’elle soit avérée et reconnue. Et là, en l’occurrence, le doute est permis. C’est la décision de l’arbitre respectons-là. »

 

En savoir plus ICI