• Non classé

Sagnol : « C’est surtout dans la tête »

Sagnol Willy iconsport_leb_140914_05_03

 

 

Cette première défaite concédée au Roudourou par les Girondins de Bordeaux laisse un goût amer à Willy Sagnol. Au sortir de cette rencontre, l’entraîneur bordelais s’est présenté en conférence de presse d’après-match pour évoquer les raisons de cet échec, qu’il pense être mental en citant un manque de « solidarité et d’humilité. » L’ancien munichois n’a pas épargné ses joueurs, et ne se montre pas tendre à l’égard de certains d’entre eux, sans les citer. Il se réjouit d’ailleurs du retour de la concurrence au cours des prochaines semaines, ce qui permettra notamment une remise en question.

 

« En première période, on a eu l’impression qu’on avait perdu nos valeurs de solidarité et d’humilité. Comme je suis quelqu’un de positif, j’ai envie de retenir la seconde, notamment les 25 dernières minutes où on a vu un Bordeaux avec un autre visage. J’espère qu’on pourra capitaliser là-dessus pour recevoir Evian-TG dans de bonnes conditions et reprendre notre marche en avant. On a mieux fini que Guingamp, donc, le jus on l’avait. Je crois que c’est surtout dans la tête, sur la première mi-temps les joueurs n’étaient pas là. Quand la tête n’est pas là, vous avez beau avoir les plus belles intentions du monde, le corps ne suit pas.

 

Le retour au Championnat était difficile après ces deux semaines (de trêve), on a vu un Bordeaux emprunté. J’espère que ce sera une bonne piqûre de rappel pour tout le monde, pour les joueurs, le staff, le club, pour montrer que rien ne sera facile cette année, que si on veut aller chercher quelque chose en fin d’année, il va falloir travailler, travailler, toujours travailler et ceci à chaque match. Le discours qui était de mise dans le vestiaire à la fin du match, nous n’avons pas le droit de refaire une première période comme aujourd’hui. Le gros avantage, c’est qu’on récupère les blessés petit à petit, ce qui offrira plus de possibilités pour le staff technique, donc plus de concurrence en conséquence. Des joueurs, par l’absence de certains, ont pu s’installer dans le onze titulaire, mais pour garder leur place, ils devront travailler beaucoup plus.

 

On pourra faire le point après Evian. On a raté un match, ca arrive à toutes les équipes. On voit que c’est un championnat un peu étrange cette année, avec les leaders annoncés qui ont un peu de mal en début de saison mais qui seront forcément là à la fin. D’autres équipes, comme nous, qui avons bien démarré, on espère rester en haut du classement le plus longtemps.

 

La perte du statut de leader peut être une bonne chose pour nous. Au fil de semaines, c’était peut-être un peu difficile à gérer pour les joueurs, par le staff, par le club en général qui n’est pas habitué à ça. Redescendre d’une ou deux marches va permettre de remettre les têtes à l’endroit. Aujourd’hui, on aurait pu jouer n’importe qui, même une Ligue 2, même une équipe de National, ça aurait été difficile. »

 

 

Retranscription par AFP et Girondins4ever