• Non classé

Roche : « Jacquet m’a marqué »

Alain Roche joueur Bordeaux 2

 

 

Chaque dimanche, le quotidien l’Equipe réserve l’une de ses pages à un ancien joueur ayant évolué en Ligue 1. Aujourd’hui, c’est Alain Roche qui s’est collé à l’exercice, et y évoque notamment ses « souvenirs d’ex », en répondant à diverses questions sur sa carrière. L’ancien défenseur central y raconte différents souvenirs et anecdotes, dont certains, sans surprise, concernent son club formateur, les Girondins de Bordeaux.

 

 

  • Le joueur moins marrant ?

« Le roumain Adrian Ilie, à Valence, que je n’ai pas entendu pendant un an. Il était triste mais il nous marquait des buts. Il y a aussi le brésilien Eduardo Costa, à Bordeaux, très renfermé. »

 

  • La plus grosse engueulade à laquelle vous avez assisté ?

« Je me souviens d’un accrochage, dans le vestiaire, entre Christophe Dugarry et Eduardo Costa, après un match de Coupe d’Europe. Ils s’étaient agrippés pour une action sur le terrain. Je me souviens aussi, à mes débuts à Bordeaux, des altercations à l’entraînement entre Gernot Rohr et Jean Tigana. »

 

  • L’entraîneur qui vous a le plus marqué ?

« Aimé Jacquet (entraîneur des Girondins de 1980 à 1989), à Bordeaux, m’a énormément marqué. C’est le premier qui m’a fait jouer, à dix-huit ans, qui m’a donné des conseils, qui m’a accompagné. Il restait avec moi après les entraînement pour que je travaille mes relances longues des deux pieds. Il ne m’a pas pris pour la Coupe du Monde 1998, mais je n’étais plus au même niveau après mes blessures. »

 

  • Une anecdote que vous n’avez jamais osé raconter ?

« Je vais taire le nom mais, au début de ma carrière, un joueur étranger de Bordeaux est arrivé fatigué un matin à l’entraînement. En face de moi, j’ai vu qu’il avait mis sa chaussure droite au pied gauche et inversement. Aimé Jacquet lui a demandé de quitter l’entraînement et d’aller se reposer. »