• Non classé

Deveseleer veut réduire la L1 à dix-huit

Club House - Alain Deveseleer

 

 

Faisant suite à de précédents propos sur l’indice UEFA, Alain Deveseleer évoquait sur le plateau du Club House sur Girondins TV, plusieurs pistes envisageables afin de rétablir l’équilibre en ce qui concerne le championnat français. La première concernait plus particulièrement le nombre de clubs participants à la Ligue 1. Cheval de bataille de Jean-Louis Triaud depuis de nombreux mois, le directeur général du club appuie cette hypothèse d’un retour à dix huit clubs et son influence sur l’avenir :

 

« Le plus difficile sera d’enclencher la discussion. Fatalement, elle sera compliquée. Sur vingt clubs de première division, il y en a deux qui rêvent d’être Champions, cinq qui rêvent d’être européen, et tout le reste rêve de ne pas descendre. La sécurité va prévaloir par rapport aux gens qui ont investi dans leur club, comme les clubs de taille modeste dont on dit en début de saison qu’ils sont ceux qui pourraient être relégués. Après, la réalité sportive amène toujours son lot de surprises. Mais incontestablement, ce principe-là de réduire le championnat à 18 clubs va faire discuter et ne sera pas, dans une première réflexion, un élément qui attirera une majorité de clubs. Pour autant, ce genre de décision peut aussi s’accompagner d’autres décisions fortes : limiter le nombre de montées et de descentes, ça peut s’accompagner d’une aide financière à la relégation. Ça permet au club, s’il devait rester en deuxième division, de se redimensionner et d’amortir le choc économique d’une rétrogradation. »

 

 

La seconde hypothèse appuie également de récents propos de Jean-Michel Aulas, président de l’Olympique Lyonnais, qui évoquait l’instauration d’un nouveau barème de répartition des droits TV en fonction de l’apport des clubs français au niveau européen. Alain Deveseleer rajoute pour sa part un possible aménagement de la Licence Club, mise en place par la LFP :

 

« Il faut regarder de manière précise comment cela peut s’intégrer. Nous avons un outil qui me semble efficace, c’est la licence club. C’est un outil qui, sur une partie des droits tv, permet de déclencher ou non le versement d’une partie des droits fixes à partir du moment où le club a démontré qu’il avait un certain niveau de structures d’un certain niveau (stade, centre de formation). Aujourd’hui, la licence club, tous les clubs de L1 la touchent. Ça veut dire qu’il faut peut-être avoir une deuxième réflexion qui consiste à dire ‘comment peut-on rémunérer ceux qui sont les bons élèves parmi les 20 clubs de la classe’. Dans ce cadre-là, il est évident que cela favorise Bordeaux puisqu’il aura, avec son nouveau stade, un niveau de points compris entre 9500 et 9700 points sur 10000 (la base étant 7000 points l’année prochaine pour avoir une licence club). Ça pourrait être un élément qui consiste à dire on rémunère d’autant mieux que le club a de bonnes notes. Ça peut être une piste aussi. Et dans la compilation de toutes ces pistes, mais une réduction à 18 clubs, l’intégration de nouveaux paramètres dans la licence club, ça me semble une bonne chose. »

 

Retranscription par Girondins4ever