• Non classé

[AJ] Le beau geste de Battiston en 1984

Autre anecdote relevé dans le reportage « Les grands docs » sur l’Equipe 21 sur les Bleus à l’Euro 84.

 

battiston euro 84

 

Michel Hidalgo, le sélectionneur de l’époque, révèle les raisons de la sortie, soi-disant sur blessure, de Patrick Battiston en finale contre l’Espagne, à dix minutes de la fin.

 

Hidalgo : « On mène un à zéro. Il reste encore un peu de temps à jouer. Et puis il se passe quelque chose qui m’a un moment perturbé. Battiston sur le terrain me fait signe, comme s’il a quelque chose. Je lui demande ce qu’il a. Il me répond qu’il s’est un peu claqué. Je regarde les remplaçants. On en avait quelques uns et il y en avait un qui s’appelait Amoros (expulsé lors du premier match contre le Danemark). Et là je le fais rentrer, il reste dix minutes. Battiston vient sur le banc et s’assoit à côté de moi. Une minute après il me dit :

– Michel, je n’ai rien

– Comment t’as rien ?

– Non, j’ai fais semblant d’être blessé parce que je voulais que Manu, qui est titulaire, ait sa part de finale. »

 

Battiston : « Ce n’est pas prémédité, ça vient, je ne sais pas, peut-être un regard à un moment sur le banc, voir ce garçon qui avait fait une coupe du monde 1982 exemplaire et extraordinaire. »

 

Amoros : « Au moment où il est sorti, personne ne savait qu’il n’était pas blessé. Tout le monde a cru qu’il avait quelque chose. Mais c’est vraiment un geste incroyable, absolument merveilleux. »

 

Battiston : « Je l’ai dit à Michel, parce que c’était quelque chose de spontané, on a confiance, on peut dire les choses. J’aurais pu dire que j’avais mal, et puis tout simplement… Je ne sais pas comment on peut expliquer ça. C’est peut-être un coup de folie, j’en sais rien. »

 

Hidalgo : « Qu’est-ce que vous voulez dire à un joueur comme ça ? Est-ce que vous pouvez lui mettre un carton rouge ? Pas du tout. Ce sont des leçons qu’il nous donne. Des leçons d’humanisme, des leçons de qualité d’homme. »

 

battiston euro 84

 

Retranscription Girondins4Ever