• Non classé

[AJ] Bellion : « J’aurais pu me la couler douce »

David Bellion, fraîchement recruté par le Red Star, a accordé une interview au Parisien afin d’expliquer son choix et ses motivations.

 

 

Il avoue tout d’abord avoir retrouvé « sa » région : « Ca fait treize ans que je suis professionnel et j’avais besoin d’un challenge qui me permettrait de m’épanouir. J’ai trouvé le projet du Red Star excitant […] Je suis un parisien. Ma mère est de Vélizy-Villacoublay, mon père habite à Ménilmontant, mon frère dans le XIè arrondissement de Paris… J’ai laissé parler mon coeur. »

 

Chose surprenant, il nous apprend qu’il ne fonctionne pas à l’argent. Quand le journaliste lui demande s’il n’a pas reçu des propositions de clubs plus huppés, voici sa réponse : « Si, mais ça ne m’intéressait pas. J’ai toujours fait mes choix comme je l’entendais. Je ne suis pas non plus du genre à me laisser guider par l’aspect financier. Je suis un jeune vieux et si je peux aider le club à monter en Ligue 2. Mais je ne suis pas le messie. Je ne veux pas non plus de passe-droits ou qu’on me mette sur un piédestal. »

 

Il ajoute : « J’ai vraiment fait beaucoup de sacrifices pour venir au Red Star, mais mon choix est réfléchi. J’ai choisi le bonheur, un projet, un club historique et familial. La facilité aurait été de partir dans un pays exotique, prendre de l’argent sans que personne sache qui je suis. J’aurais pu aussi faire le choix de ne plus travailler et me la couler douce. Alors en faisant le choix que j’ai fait, on peut aussi se dire : ‘Il a vraiment envie de s’impliquer’. »

 

Enfin il conclut sur les raisons de son inconstance : « Quand j’ai réussi à être très bon , c’était parce que l’entraîneur me rendait heureux. A l’inverse, on peut se renfermer d’une certaine manière […] Bref, j’ai fait de très bonnes choses et de très mauvaises.« 

 

David Bellion est décidément un joueur à part. A lire l’intégralité de l’interview dans le Parisien du jour.