• Non classé

Gillot et l’histoire des quarts d’heure

 

 

En conférence de presse d’après match, Francis Gillot s’est montré très satisfait de cette victoire face à Lorient. Malgré tout, il persiste sur le mal des Girondins et ce manque de constance, qui réapparait à chaque « évènement ». Il analyse ainsi deux quarts d’heure de la rencontre. Le premier tout d’abord : « Sur le premier quart d’heure, on mène au score alors qu’on doit être mené. On n’osait pas prendre les ballons, on n’osait pas relancer de derrière, on se cachait et à partir du moment où on a marqué, on s’est libéré. Il y a toujours un évènement qui fait qu’on se libère, ou qu’on se crispe. Sur la durée, on n’a pas de constance. C’est dommage parce qu’on est capable de faire de bonnes choses ».

 

Et le dernier quart d’heure fut très crispant, et gâché par ce second but encaissé à quelques minutes de la fin du match : « Notre dernier quart d’heure gâche un petit peu ce qu’on avait fait parce que pendant trente minutes on était vraiment bien dans le jeu. Et dès qu’il y a un évènement qui fait basculer un petit peu le match, comme le deuxième but de Lorient, on tombe dans une fébrilité qui est incompréhensible. Mais sur ces terrains gras et les deux matches en trois jours, ce n’était pas évident. On aimerait être plus constant sur la durée, mais on n’y arrive pas encore ».

 

Retranscription Girondins4ever de GirondinsTV (voir ci-dessous)

 

Conférence de presse après Bordeaux-Lorient par Girondins