• Non classé

Hoarau-Diabaté, par Gillot, Sané et Faubert

 

Cette association, qui n’a été essayée qu’une demie-heure face à Reims – la faute aux blessure et à l’état de forme de nos attaquants – pose bien sur de nombreuses interrogations. Guillaume Hoarau et Cheick Diabaté seront-ils complémentaires ? Auront-ils le temps de se connaitre et d’être efficaces, ensemble ? La réponse ne viendra peut-être pas face à Evian, le coach bordelais assurant qu’ils ne pourront pas tenir deux rencontres 90 minutes (avec le match face à Lorient trois jours plus tard).

 

« Il n’y a pas que cette association que je peux faire. Le problème, c’est qu’on a deux matches en trois jours et les deux ne pourront pas faire 90 minutes samedi, et 90 minutes mardi. Je n’ai pas beaucoup de possibilités comme Jussiê et Rolan ne sont pas là, c’est un gros problème. Est-ce que je vais les faire démarrer ensemble ? Je n’en sais rien encore. Le danger, quand on a deux grands joueurs devant, c’est de balancer un peu trop ».

 

De son côté, Ludovic Sané, peu bavard en conférence de presse, veut leur laisser le temps : « Ils s’entendent bien, ils essayent de jouer avec leurs qualités, ils décrochent beaucoup. On va leur laisser un peu de temps, et ça va se mettre en place ».

 

Julien Faubert, lui, n’a pas d’avis sur la question, tant qu’il ne les a pas vus jouer ensemble sur le long terme. « Avoir deux joueurs comme ça, c’est un atout, pas un danger. Guillaume peut aussi jouer dos au jeu, décrocher. C’est un joueur est très intelligent, qui joue en une-deux touches. Cheick peut également peser sur les défenses. Je ne peux pas dire s’ils sont complémentaires, ou pas, on ne les a pas vus jouer ensemble. Dans les caractéristiques, oui. S’ils arrivent à jouer ensemble, ils peuvent être complémentaires ».

 

Réponse samedi, face à Evian ? Avec ou sans eux, alignés d’entée de jeu, il faudra quoi qu’il arrive les trois points.

 

Retranscription Girondins4ever de GirondinsTV