• Non classé

Le sort de Triaud lié à NDT, et inversement

 

Toujours dans France Football version papier, Jean-Louis Triaud a déclaré sa flamme à Nicolas de Tavernost, quelques jours après la Saint-Valentin. Il affirme qu’il n’attend pas de reconnaissance de sa fonction qu’il occupe bénévolement et que s’il est encore au club, c’est en grande partie grâce au Grand Monsieur d’M6. Et inversement. Mais qu’il y a aussi cette notion d’amour des Girondins.

 

« On s’est connu au lycée puis on a fait droit et Sciences Po ensemble. C’est un garçon dont je suis proche et qui est quelqu’un d’assez formidable : brillant, intelligent, fidèle en amitié, pragmatique. Sans lui, je ne sais pas si je serais toujours là. En tout cas, pas avec le même plaisir. Ce qui est certain aussi, c’est que sans moi, il ne serait pas là… Et peut être qu’il s’en porterait mieux (rires) ! »

 

Le Président bordelais a une nouvelle fois affirmé qu’il n’était pas contre l’arrivé de partenaires, mais que la revente du club n’était vraiment pas d’actualité, et qu’il y aurait des « critères de sélection sévères » si un repreneur se manifestait, afin de ne pas laisser le club entre n’importe quelles mains.

 

Retranscription Girondins4ever de France Football papier