• Non classé

Triaud: « Vite prendre des points ailleurs »

 

 

Au sortir de cette nouvelle défaite face au Paris Saint-Germain, Jean-Louis Triaud a réalisé une interview au micro de Gold Fm, où le président des Girondins de Bordeaux partage sa frustration concernant la manière de jouer de son équipe, bien plus que le résultat :  « C’est le contenu qui ne me convient qu’à moitié. C’est la quatrième fois qu’on joue Paris, et plus on les joue, moins on est performant j’ai l’impression, et moins on les met en danger. » Il reste néanmoins positif et se concentre d’ores et déjà sur la suite :  « Il faut oublier et surtout, vite prendre des points ailleurs. (…) On n’est pas décroché, restons sur une note positive. »

 

 

La soirée de vendredi correspondait également à la clôture du mercato, qui a vu les Girondins de Bordeaux se séparer de Ludovic Obraniak. Voici une nouvelle réaction du président bordelais à ce sujet :

 

« Il a dit qu’il voulait partir et l’a montré aussi. Du jour où Brème est arrivé, il n’a plus joué à cause de problèmes musculaires. (Une blessure diplomatique ?) J’en ai l’impression. Je ne peux pas le garantir, mais ça ressemble à çà. Il a montré de la détermination pour partir. C’est un garçon que j’apprécie, qui a apporté au club, mais avec l’expérience, je me suis rendu compte qu’obliger quelqu’un à rester au club n’était jamais très positif. La seule condition pour son départ était que le club ne soit pas pénalisé financièrement ou lésé. Ça n’a pas été le cas. Il veut partir, on s’y retrouve, bonne route. »

 

 

Les supporters ont longtemps espéré une recrue qui viendrait combler ce départ de l’international polonais. Ce ne fut malheureusement pas le cas. Voici comment le président s’en défend :

 

« On a regardé des pistes, on aurait pu le faire. J’avais le feu vert de notre actionnaire qui était d’accord. Globalement, le coach a jugé que pour jouer seize matchs à ce moment là (quinze aujourd’hui), vingt-quatre professionnels, une seule compétition, des jeunes qui peuvent s’affirmer, il a jugé que pour l’équilibre de son groupe, on pouvait rester comme ça. Surtout qu’on devrait espérer récupérer rapidement Jussiê et Cheick Diabaté. »

 

 

L’une des pistes envisagées menait notamment au retour de l’ancien latéral gauche bordelais, Benoit Tremoulinas, qui a finalement pris le chemin de Saint-Etienne sous la forme d’un prêt. Jean-Louis Triaud explique également pourquoi le joueur n’a pas fait son retour en Gironde :

 

« Le principal est qu’il soit content aujourd’hui. On était un peu en contact avec lui. Si les gens se posent la question « pourquoi est-il à Saint-Etienne et pas à Bordeaux ? ». Quand on leur dira que l’agent de Ghoulam, qui a quitté Saint-Etienne pour Naples, est également l’agent de Benoit, qu’il y a eu une triangulaire entre Naples, Kiev et Saint-Etienne, on aura tout compris. Nous n’étions pas armés pour entrer dans la concurrence. »

 

 

L’intégralité de l’interview est disponible dans une vidéo publiée sur le site de Gold Fm.