• Non classé

Placente : « Le pire moment de ma vie »

 

Dans un long entretien accordé à El Liberal, Diego Placente revient sur ce qui lui est arrivé en Allemagne.

 

« Je suis allé en Allemagne pour jouer avec d’anciens du Bayer Leverkusen, face à une sélection du reste du monde. Je suis arrivé avec ma femme à l’aéroport, et c’est là que mes problèmes ont commencé. L’ordinateur a révélé que je devais être arrêté. J’ai demandé qu’ils m’accompagnent au poste de police local et ils m’ont montré le mandat d’arrêt, m’accusant de ne pas avoir réglé des frais au niveau de transferts. J’ai été très surpris parce que chaque année je reviens en Allemagne, et je n’ai jamais eu de problème. J’ai appelé un ami de Leverkusen pour lui parler de la situation et lui ai aussi demandé de me trouver un avocat pour prouver que j’étais innocent. Mais le Tribunal a confirmé mon arrestation et j’ai été envoyé dans une prison de Francfort ».

 

Il décrit ensuite les conditions d’incarcération : « C’était très dur. J’ai pris mes affaires et j’ai dû m’habiller en prisonnier, en vert et bleu. Le pire, c’était le sentiment de ne pas comprendre réellement la situation, de ne pas savoir combien de temps je resterai en prison. J’étais vraiment désespéré. Je suis arrivé à 20 heures, j’ai été mis dans une cellule. J’ai mangé trois toasts avec de la confiture. Le premier jour, je suis resté 22 heures dans la cellule. J’ai beaucoup souffert, et puis je me suis adapté au niveau des horaires et du rationnement. Ils m’ont ensuite envoyé dans une prison de Cologne. Je ne savais pas ce que j’allais trouver, mais heureusement, les prisons en Allemagne sont très différentes de celles d’Argentine… Là-bas, en trois jours, je connaissais tout le monde. La prison était très différente. J’ai rencontré un chilien qui était là depuis longtemps. Il était un fan de Salas, et comme j’avais joué avec lui à River… »

 

L’ancien latéral bordelais confirme que c’était pour lui la pire chose qu’il lui soit arrivé dans sa vie : « Je n’aurais jamais imaginé vivre une telle situation. Être loin de ma famille, de mes amis, c’était très difficile. J’essayais de ne pas trop y penser, mais c’était impossible… »

 

Concernant l’avenir maintenant, il assure qu’il n’aura plus de problèmes et que tout est réglé : « Grâce à mes avocats, le Procureur a décidé de ma liberté et qu’il n’y avait plus de problème au niveau pénal. Il reste le civil, et peut-être payer une amende. Je suis tranquille, mon innocence a été démontrée et je peux revenir en Allemagne sans problème, et continuer de profiter de ma famille ».

 

Retranscription Girondins4ever