• Non classé

Triaud : « Courbis ? Un bon client »

 

Passé par les Girondins de Bordeaux comme entraîneur lors de la saison 1996-1997, Rolland Courbis a été décrit aujourd’hui dans Le Monde par Jean-Louis Triaud : « Il met de l’agitation. Il est volubile, latin dans son comportement. Il amuse les journalistes. C’est un bon client. » Mais ce n’est pas pour autant que le Président bordelais a pensé à le faire revenir : « Cela ne m’aurait pas posé de problème particulier de retravailler avec lui. Mais ce n’est pas une piste qui a été étudiée. Il ne correspondait pas au profil souhaité par notre actionnaire, qui ne reprend pas par principe d’anciens salariés »

 

De son côté, le principal intéressé témoigne au niveau des transferts suspects de l’OM qui lui ont valu de l’incarcération : « Cela m’a arrangé de ne pas déclarer certaines sommes, mais je reproche à certains journalistes de m’avoir fait passer pour un voleur. J’ai été accusé d’avoir récupéré dans la poche de mon voisin des sous qui n’étaient pas à lui. Mais c’est mieux de me faire passer pour un salopard parce que je suis né dans les quartiers nord de Marseille. Comprenez mon ras-le-bol. On a aussi profité de mon réseau. J’ai fait acheter Ibrahim Ba à Bordeaux pour 6 millions de francs, et on l’a revendu au Milan AC pour 48 millions de francs. Jean-Louis Triaud m’a demandé si je lui devais quelque chose. Je lui ai dit : “Non.” Il m’a fait un cadeau pour me remercier. C’est une marque d’honnêteté. Sauf que je n’ai pas déclaré cette somme au fisc français. »