• Non classé

Gillot : « Un système qui peut les ennuyer »

 

Francis Gillot, en conférence de presse aujourd’hui, était tout sourire. Et pour cause : « On arrive à ce qu’on voulait faire, maintenant il faut y rester ».

 

Bordeaux, dans une position plus confortable, devra affronter Lille ce dimanche. L’occasion pour le coach bordelais d’en parler : « L’étape supplémentaire, c’est voir si on est capable d’aller chercher un des trois premiers. Est-ce qu’on est capable d’accrocher Lille ? On en a envie, de voir qu’on est capable de prendre un gros et d’avoir progressé. Tout est possible. Le gardien aura peut-être un jour sans. On n’est pas favori. Ils ont la dynamique, le gardien miracle. C’est des équipes qui ne lâchent rien. Le symbole c’est Balmont, il court partout, il remue tout le monde. Quatre buts en seize matches, c’est extraordinaire. Pourtant ce n’est pas une équipe défensive ».

 

Et il a également un plan en tête pour contrecarrer le LOSC, même s’il ne le dévoilera pas : « Je ne vais pas vous le dire. J’ai une petite idée. Après, ce sont les joueurs qui ont les clés. Y’a un système qui peut les ennuyer mais je ne vais pas vous le dire, et je ne sais pas si je vais le faire ».

 

Toujours est-il qu’il ne « faudra pas s’ouvrir, et ne pas être mal équilibré »…

 

Il compte également sur la réussite des attaquants bordelais pour battre Enyeama : « Il faut tenter l’impossible. A chaque fois on lui tape dessus, donc il faut taper à côté ».

 

Il a également signé que Ludovic Obraniak a été mis sur le banc hier afin d’être économisé.

 

Il a également évoquer sa joie pour l’ancien bordelais, René Girard, d’avoir une aussi belle réussite cette saison : « Je suis content, parce que c’est un mec bien »

 

Enfin, il est intervenu sur la démission de Jean Fernandez de Montpellier : « Quand on démissionne c’est dur. C’est une décision dure à prendre. Mais c’est tout à son honneur. Ce n’est pas évident, ce n’est pas une décision facule à prendre ». Pour Rolland Courbis, son probable successeur, il lui souhaite « Bonne chance ».

 


 


Gillot – "Là où nous voulions être" par Girondins