• Non classé

D’autres réactions d’après match

 

Nous vous proposons plusieurs réactions d’après match :

 

Nicolas Maurice-Belay : «C’est bien pour l’équipe. Les semaines étaient difficiles depuis Nantes. Un but, ça fait du bien. Nous manquions juste d’efficacité. Quand on n’a pas les points dans un club comme Bordeaux, il y a une petite « crise ». Mais aujourd’hui nous avons répondu présent. Il y a eu une bonne deuxième mi-temps. Nous savions qu’Ajaccio était en difficulté. Nous n’avons pas été bon après l’ouverture du score. Le deuxième but nous a libéré. Nous nous sommes peut être dit que nous avions fait le nécessaire. Chacun avait un stress pour ce match. Nous avons su que nous avions un adversaire que nous pouvions malmener. Nous nous sommes mis en difficulté tout seul. J’ai eu un petit pépin physique pour lequel je suis sorti contre Francfort. Mais j’essaie de garder le même rythme. Sur le but, je la prends comme je peux. Au départ je voulais la jouer de la tête en pensant que le défenseur allait la prendre. Notre style de jeu est que lorsqu’on centre, Cheick. Doit être à la finition. Maintenant, je vais peut-être tenter plus. On sait que Henri Saivet, Jussiê, Ludovic Obraniak peuvent aussi marquer.»

 

Christiant Bracconi : «On avait demandé aux joueurs de bien rentrer dans cette première partie, dès les premières minutes, mais on ne la pas fait et nous nous sommes pénalisés d’entrée. Nous faisons une demi-heure de première mi-temps intéressante. A la mi-temps, les consignes sont de rester concentrés et de ne pas donner la possibilité à Bordeaux de marquer à nouveau mais on prend deux buts coup sur coup. Ils nous mettent par terre. Le reste est anecdotique. On s’est malheureusement installé dans la défaite. J’aimerais avoir d’autres réactions de la part de mes joueurs. Nous avons affiché nos lacunes. C’est inquiétant pour la suite. En présentant des matches de ce niveau-là, nous n’allons pas prendre beaucoup de points. Nous allons préparer Bastia, pour un derby à l’extérieur. Nous avons des blessés, des manques physiques, techniques mais aussi tactiques, de concentration, d’agressivité. Les erreurs reviennent systématiquement. Les joueurs sont des professionnels. Ceux qui sont résignés n’auront pas le droit de jouer. Il y a beaucoup de solidarité autour du club. Il faut arrêter d’être gentil, de donner les matches à l’adversaire. Je pense que Bordeaux était jouable cette après-midi. Ils ont simplement profité de nos faiblesses. Ensuite ils ont bien géré le match. Maintenant nous allons à Bastia. Si un derby ne les motive pas non plus, ce sera encore plus difficile que prévu.»

 

Jérémie Bréchet : «C’est bien de se relever après une claque en Coupe d’Europe, un peu comme les Marseillais. Cette élimination fut une très mauvaise nouvelle pour le club et pour les joueurs. Je pense que le score ne reflète pas tout à fait la physionomie du match de la première mi-temps en tout cas.  On rentre au vestiaire avec un but d’avance mais nous n’avons pas fait une première mi-temps extraordinaire. Cette victoire est importante, elle nous permet de revenir à la huitième place.»

 

Ludovic Obraniak : «Nos dernières prestations ne reflétaient pas nos capacités. Sur ce match, tout n’a pas été parfait. A partir du moment où nous inscrivons le premier but nous nous relâchons un petit peu. L’équipe d’Ajaccio aurait pu en profiter pour revenir. A la mi-temps, le coach a eu les mots qu’il fallait pour nous rebooster. Nous avions vraiment envie d’enfoncer le clou sur ce match. Nous avons bien attaqué la deuxième période. Quand on arrive à jouer simple et à trouver du liant entre les lignes, nous arrivons à faire la différence. Nous réalisons une belle deuxième mi-temps mais ce n’est pas une fin en soi. Battre Ajaccio à domicile était indispensable. Nous n’avons pas vraiment célébré notre victoire. Nous avons envie de réaliser une série de bons matches. Il y a eu des bonnes choses mais nous avons tendances à nous relâcher dès que nous faisons quelques choses de bien. Nous recollons un petit peu au haut du classement. Nous savons que nous avons un match difficile à jouer à Guingamp. Peu d’équipes se sont imposées là-bas, ce sera notre objectif mercredi.»

 

Jussiê : «La victoire fait plaisir. Nous n’étions pas dans une série très positive. Nous ne perdions pas beaucoup mais nous n’arrivions pas à gagner. Après le but nous avons une période de flottement. C’est notre défaut de reculer après avoir marqué et de subir. La deuxième mi-temps fut vraiment mieux, nous avons joué vers l’avant. Aujourd’hui, tout le groupe a bien travaillé et a réalisé les efforts nécessaires pour décrocher cette victoire. Cela fait plaisir de marquer mais j’insiste sur le collectif cet après-midi. Aujourd’hui, nous avions tous l’envie de faire de réaliser une bonne prestation.»

 

Site Officiel