• Non classé

Réactions après Troyes

 

 

Francis Gillot (entraîneur des Girondins de Bordeaux) :

 

«Nous avons fait notre match, avec nos moyens. Il y avait certains absents sous le coup des suspensions. Nous avons raté notre première demi-heure. Troyes méritait la victoire ce soir, c’est un minimum sur les deux matches qu’ils ont disputé cette semaine. Il ne méritent pas de descendre et j’espère sincèrement qu’ils parviendront à s’en sortir. Sur le carton rouge, je ne vois pas du banc s’il y faute, j’espère qu’ils seront cléments avec Julien Faubert.»

 

 

Jean-Marc Furlan (entraîneur de l’ESTAC) :

 

«C’est un bel exploit de la part de mes joueurs. Dans ces situations là il faut beaucoup de solidarité et un fond de jeu intéressant pour exister. À la trêve nous avions 13 points et nous étions statistiquement relégués. Je tire mon chapeau aux joueurs, le club grandit par la force du travail collectif. Je tenais à retarder l’échéance le plus loin possible, quoi qu’il arrive samedi prochain, les garçons auront été extrêmement professionnels. Si mon équipe était rassuré dans son classement, nous verrions tout autre chose. Comme à Ajaccio nous voulions protéger notre but. En fin de match, le stress et l’anxiété font que nous avons laissé du terrain à l’adversaire en protégeant au maximum notre but. À chaque fois les garçons relèvent le défi. Je suis très heureux pour le club et les supporters que les joueurs aient cette capacité de reculer l’échéance le plus loin possible. Quoi qu’il arrive, avec notre parcours en Coupe de France, en Coupe de la Ligue et même en championnat c’est une saison que je retiendrais.»

 

 

Daniel Masoni (président de l’ESTAC) :

 

«Je suis soulagé et j’y ai toujours cru. Nous sommes toujours là, nous ne sommes pas morts. Ça se jouera dimanche et nous allons jouer notre chance jusqu’au bout. C’est une saison fatigante, longue et difficile, mais avec de telles fins de matches on oublie tout. Je ne pense pas que Bastia ne jouera pas le jeu face à Sochaux, notre concurrent direct, et nous de notre côté nous tâcherons de faire le maximum face à Valenciennes. Quoi qu’il arrive, à la fin de saison l’ESTAC aura fait un bon parcours. Notre club grandit, notre style de jeu est reconnu. Pour le futur c’est important, nous prenons une autre dimension.»

 

 

Fabien Camus (buteur de la soirée et milieu de terrain de l’ESTAC) :

 

«Ça a été un match difficile. Bordeaux est une belle équipe, solide. Nous aurions pu nous mettre en sécurité plus tôt. Nous allons essayer de créer l’exploit à Valenciennes, nous allons nous battre jusqu’au bout. Nous allons tenter le tout pour le tout, nous n’avons plus rien à perdre. C’est une grande joie ce soir, nous prenons 12 points sur 15 possible et c’est déjà une performance. Dimanche prochain c’est un match capital, nous allons devoir faire le boulot pour espérer nous sauver. Nous allons tenter de faire ce qui parait impossible. Nous allons continuer à faire ce que nous savons faire et aller à Valenciennes pour une victoire.»

 

 

 

Source: Estac.fr