• Non classé

[CdF] Réactions, suite

Benoît Trémoulinas (joueur de Bordeaux) : « Nous nous qualifions pour cette finale de Coupe de France. Nous avons souvent été menés mais nous avons su revenir à chaque fois. Ce fut encore le cas ce soir. Il faut féliciter tout le groupe, tous les joueurs car nous avons fait beaucoup d’effort. Nous les avons faits ensemble alors bravo à tous. Désormais, le plus dur commence car il va falloir la gagner. Il y avait de la pression avant le match mais il s’agissait d’une bonne pression. Il y a des joueurs d’expérience dans l’équipe. Nous avons joué de nombreux matches de haut niveau et nous avons bien abordé celui-là. Dans 15 jours, il y a la finale. Elle sera importante pour le club. »

 

 

Jean-Christophe Bahebeck (joueur de Troyes) : « Nous sommes très déçus, surtout après notre entame de match où nous réussissons à mener 1-0. Ce n’était pas contre le cours du jeu mais nous avions décidé de laisser la balle à Bordeaux afin de placer des contres. Cela a bien fonctionné en première période malgré leur but. Nous avons tenté de repartir de la même façon après la pause, sans réussite. Nous avons dû attendre de prendre un deuxième but malchanceux pour accélérer à nouveau. Nous avons bien réagi mais c’était un peu tard. »

 

 

Cédric Carrasso (joueur de Bordeaux) : « En deuxième période, j’ai su faire l’arrêt qu’il fallait mais cette victoire, c’est celle d’un groupe. Désormais, il nous reste deux matches pour préparer cette finale, sans manquer de respect à Troyes. Nous revenons ici dès samedi et nous jouerons notre rôle d’arbitre. Nous aurions aimé viser mieux en championnat mais nous avons perdu beaucoup de joueurs et cette saison, nous jouions la Coupe d’Europe, ce qui n’était pas le cas la saison précédente. Dans ce groupe, il y a des éléments d’expérience mais aussi de la jeunesse. C’est compliqué de tout jouer. Il aurait été plus logique de finir vers la 4ème ou la 5ème place mais aller au Stade de France pour la finale est une belle compensation. »

 

 

Jaroslav Plasil (joueur et capitaine de Bordeaux) : « Nous avons complètement raté notre première période mais c’est un peu une habitude cette saison. Nous avons su réagir et revenir au score, c’est le plus important. Avec un peu de chance, nous avons réussi à marquer ce 2ème but qui nous qualifie. Ce sera ma deuxième finale. La première, je l’ai perdue avec Bordeaux au Stade de France face à Marseille. Cette fois, ce serait bien de la gagner. »

 

 

Jean-Louis Triaud (Président de Bordeaux) : « Ce fut dur mais l’essentiel est de se qualifier. Dans cette campagne, nous avons toujours été menés, nous avons toujours été à l’extérieur. Ce soir, nous avons battu un record puisque l’adversaire a marqué un but de plus mais nous sommes passés ! Troyes nous a donné du fil à retordre. Cette équipe était digne de jouer la finale, comme nous. Le sort nous a désignés, tant mieux. »

 

 

Jean-Marc Furlan (entraîneur de l’ESTAC) : «Déception ? Le mot est faible. Les joueurs ont fait le match qu’il fallait. Le symbole du but contre notre camp représente bien notre saison. C’est un de nos meilleurs joueurs qui donne l’avantage aux Girondins, puis nous manquons l’occasion de revenir en seconde période. Les matches à élimination directe laissent toujours un sentiment d’injustice. Les garçons ont répondu comme il fallait et cette défaite est symbolique de la tristesse que l’on a pu avoir cette saison. C’est difficile de trouver les mots. Je tiens à souligner le fait que c’était une très belle fête organisée par le club, et les supporters ont répondu présents. Cette équipe le mérite, c’est un groupe qui aurait mérité beaucoup mieux. Il n’y a pas de mot, pas d’explication. C’est ainsi. C’est une très grande tristesse pour les joueurs. Toute la difficulté sera maintenant de remettre les cerveaux à l’endroit. Le match de samedi sera le plus compliqué à gérer, compte-tenu de ce qui s’est passé ce soir. Il va falloir faire un exploit encore plus grand pour obtenir les trois points face à notre adversaire samedi.»

 

 

 

Source: Estac.fr et Girondins.com