• Non classé

Planus : « Un actionnaire assez fort »

 

Un constat simple pour Marc Planus : le championnat de France s’appauvrit. Et ce n’est pas les taxes et impôts rajoutés ou prochainement rajoutés qui vont aider à faire venir de grands joueurs, et surtout à garder les bons.

 

« Le championnat de France s’appauvrit, c’est une certitude. L’impact financier des taxes et des impôts, automatiquement va encore plus l’appauvrir. Un avenir européen pour les clubs français, ça va devenir de plus en plus compliqué, y compris pour Bordeaux. Mais en L1 on a quand même un actionnaire assez fort, capable de garder un train de vie nous permettant d’être dans les cinq premiers, donc je ne suis pas si inquiet que ça. »

 

BFMTV