• Non classé

Saunier et ses potes bordelais

L’ancien pensionnaire du centre de formation de Bordeaux, Matthieu Saunier, espère être remis pour rencontrer son ancien club et ses anciens copains du centre demain en coupe de France.

 

 

Pour l’Est Eclair (voir l’article), il s’est confié sur ses regrets de ne pas avoir réussi aux Girondins puis nous parle de ses collègues de l’époque.

 

« Il y a toujours un petit regret qu’on ne m’ait pas donné ma chance à un moment. Mais Bordeaux m’a beaucoup appris et j’ai énormément de respect pour ce club. Il reste un des plus gros clubs français sur lequel ne pèse cependant pas une trop grosse pression. »

 

Henri Saivet (milieu offensif, 22 ans)
« On a vécu deux ans dans la même chambre au centre entre 14 et 16 ans. On a débuté aussi en équipe de France ensemble. Mais il est devenu pro plus tôt que moi, il était plus précoce. Cette saison, il a franchi un cap, et est le meilleur buteur depuis le départ de Gouffran (7 buts en L1). C’est un garçon simple et gentil. Et un joueur assez complet. Il a beaucoup de talent. En revanche, à l’école à l’époque, c’était pas trop son fort… Moi non plus d’ailleurs. On a parfois bien transpiré devant des interros… »

 

Cheik Diabaté (attaquant, 25 ans)
« Il est arrivé tout droit du Mali et est rentré dans notre équipe de CFA l’année où on va en finale de la Gambardella (en 2008, perdue contre Rennes 3-0). Bordeaux compte beaucoup sur lui cette saison. Avec ses longues jambes qui t’arrivent au ventre (1,94 m), il n’est pas facile à marquer. Il pèse sur les défenses et l’équipe s’appuie sur lui dès qu’elle allonge le jeu. »

 

Grégory Sertic (milieu de terrain, 23 ans)
« On a aussi joué la finale de Gambardella ensemble. Il arrivait de Clairefontaine. Il a un très bon pied et dépose le ballon où il veut. Très fort sur coup de pied arrêté. Un bon gars aussi, on s’entendait tous plutôt bien. »

 

Ludovic Sané (défenseur ou milieu de terrain, 24 ans)
« Il n’a pas connu le centre de formation. Il est arrivé directement de Lormont, un club de la banlieue bordelaise. Il avait failli signer à Sochaux mais Bordeaux l’avait convaincu de rester à la « maison ». J’ai joué avec lui en CFA. Cette saison, c’est l’un de ceux qui ont joué le plus de matches avec l’équipe (43). Ça veut tout dire. »

 

Maxime Poundjé (latéral gauche, 20 ans)
« Le petit dernier, je l’aimais bien, c’était un bon petit jeune. De belles qualités. Il a fait une belle saison avec Nîmes l’an dernier où il était prêté. Comme il est arrière gauche, il est derrière Trémoulinas. Mais chaque fois qu’il a joué, notamment en Ligue Europa, il a assuré. C’est l’avenir du club. »

 

Abdou Traoré (milieu de terrain, 25 ans)
« Il est arrivé avec Cheik Diabaté du Mali. Au début, ils étaient un peu dans leur coin puis ils se sont bien intégrés. Il ne joue pas beaucoup mais il est très doué techniquement. Ils l’appelaient le « zizou malien »