• Non classé

Othon : « Bordeaux, une belle équipe »

Le milieu polyvalent troyen Quentin Othon estime que Bordeaux est toujours une belle équipe, malgré son manque d’efficacité offensive. Il s’est confié à l’Est Eclair (voir l’article).

 

 

Que retenez-vous de ce succès face à Évian ?
« Après une première mi-temps difficile, le coach nous a demandé à la pause de ne pas nous démobiliser, de ne pas nous affoler et a ajouté que l’on aurait des possibilités de marquer. »

 

Avec un changement de système de jeu à la reprise ?
« On a manqué de mouvement en première période avec, pour résultats, cette difficulté à contourner le bloc d’Évian. De plus, on a laissé beaucoup trop d’espaces entre les lignes chez nous. Le changement de système de jeu opéré durant la pause, conjugué à l’entrée, ensuite, des trois remplaçants, ont fait que nous sommes finalement parvenus à l’emporter. Je pense que le score est logique compte tenu de nos intentions affichées en seconde période. Évian a peut-être été meilleur que nous avant, mais sans se créer de réelles occasions de but. La seule frayeur fut cette frappe soudaine de Dja Djédjé qui heurta le poteau extérieur. Mais je pense que Yohann (NDLR : Thuram) était dessus. »

 

Maintenant, place à la Coupe de France ?
« Oui, C’est motivant car, personnellement, je n’ai jamais été bien loin dans cette compétition. J’ai bien gagné quelque chose au Stade de France. Mais c’était la Coupe Gambardella, en 2006, remportée 3-1 face à Lyon. En face, il y avait Julien Faussurier, Karim Benzema… Ce match s’était déroulé non pas en lever de rideau de la grande finale de Coupe, mais du match amical France-Mexique. »

 

À combien estimez-vous vos chances en demi-finales ?
« Le coach estime que les quatre demi-finalistes de cette édition 2013 ont 25 % de chances de remporter le trophée. Il a entièrement raison. Deux relégables accueillent deux formations dites plus huppées. Avec l’avantage du terrain, ça rééquilibre les chances des recevants. Maintenant, sur un match, tout est possible. Le discours est classique mais c’est bien vrai. Notre public a été très bon contre Évian. Il aura encore un très grand rôle à jouer mardi soir. »

 

Que vous inspire Bordeaux ?
« Les gens disent que Bordeaux ne marque pas beaucoup de buts. C’est peut-être vrai, quelque part, mais ça reste une belle équipe. Par rapport au match aller, en Championnat, on avait souffert mais fait un match solide (0-0). Mohamed Yattara avait eu un face-à-face avec le gardien, comme samedi contre Évian. »