• Non classé

Henrique : « Le match de Troyes en tête »

 

Dans L’Equipe du jour, Carlos Henrique revient également sur le niveau de jeu démontré par son équipe. Il évoque bien entendu le choc de ce soir face à Saint-Étienne, et avoue que Troyes est bel et bien dans les têtes…

 

« Ce n’est pas une excuse mais, contre Reims, des joueurs importants étaient absents. On a une bonne équipe mais dès qu’il manque quelqu’un, ça se voit. Après, comme à Sochaux, on n’attaque pas bien ces matches contre ces équipes qui jouent le maintien et qui n’auraient pas forcément évoluer de la même manière en début de saison. D’ailleurs, le PSG a aussi du mal contre les équipes du bas de tableau. Ce sont des matchs compliqués où l’on arrive à jouer qu’en seconde période. Le coach gueule à la mi-temps… On a envie de bien faire mais, arrivés sur le terrain, on n’y arrive pas. On est inconstants et c’est énervant. »

 

« A Saint-Étienne, il faudra montrer un nouveau visage. J’espère que les derniers matchs vont nous servir de leçon. On sera aussi peut-être plus motivés. Ce sera un match de gala et un vrai test avant Troyes. A Geoffroy-Guichard, c’est toujours particulier. Déjà, il y a un très, très bon public et les supporters des deux clubs sont amis. Et j’y ai des souvenirs. J’ai été victime d’une rupture des ligaments croisés du genou droit, j’ai eu aussi des petits problèmes la saison dernière, en 32èmes de finale de Coupe de France (Bagarre avec Sinama-Pongolle), avant de manquer pour suspension le dernier match de la saison où l’on s’était qualifiés pour la Ligue Europa. »

 

« C’est sur que tout le monde pense à la Coupe et veut aller en Finale. On a le match de Troyes en tête. Si on n’arrive pas à décrocher la Ligue Europa, ce sera une saison très, très moyenne. Ça ne peut passer que par une victoire en Coupe de France, sachant qu’il faudra aller chercher une septième place en Championnat, importante pour les finances du club. Le Stade de France est un stade mythique, que tout le monde connait au Brésil… Malheureusement (rires). Des trois finales de Coupe de la Ligue, je retiens d’abord celle de 2007 puisque j’avais marqué le but de la victoire contre Lyon. J’étais blessé contre Vannes en 2009 et pas entré en jeu contre Marseille en 2010 ».