• Non classé

Saivet l’a pris comme une sanction

 

 

Buteur ce week-end face à Nancy, Henri Saivet semble enfin trouver une place dans l’effectif des Girondins cette saison. Interrogé sur sa présence régulière dans le groupe, l’international espoir espère toutefois gagner en régularité, quelque soit le poste où il évolue. Il a également confirmation qu’aucune décision concernant le choix de sa sélection n’a été fait.

 

 

« 15 apparitions et 4 buts en L1 en 18 journées, vous jouez enfin régulièrement avec Bordeaux…

 

Pour l’instant, c’est bien mais il faut être plus régulier. Il faut que j’aille encore plus dans la surface adverse pour porter le surnombre. C’est à moi de montrer que je mérite de jouer. Il faut que je sois plus efficace.

 

La semaine dernière contre Saint-Etienne, vous n’étiez même pas dans le groupe. Après votre performance moyenne à Reims, vous avez pris cette décision comme une sanction ?

 

On peut interpréter ça de différentes façons. C’est aussi une gestion de l’effectif pour faire souffler les joueurs. J’ai quand même pris ça pour une sanction. En faisant ça, le coach a sans doute voulu me montrer que rien n’est acquis. Après un match, on sait ce que l’on a fait de bien ou pas bien. Des fois, on peut passer à côté mais il faut que l’on garde l’état d’esprit.

 

On vous a connu attaquant à vos débuts mais maintenant vous évoluez plutôt dans un rôle de milieu relayeur…

 

C’est vrai que je joue de plus en plus bas. L’essentiel, c’est d’être sur le terrain. L’an dernier, dans ce système, je ne jouais pas. Maintenant, j’ai assimilé ce poste et je le maîtrise. J’ai déjà connu ça en formation puisque parfois je jouais en milieu défensif. J’aime bien ce poste car on touche plus de ballons, on fait plus de déplacements. On a un rôle très important dans l’équipe. En plus, je peux me projeter vers l’avant en prenant la profondeur.

 

Ce changement de poste par rapport au passé, est dû à une discussion avec le coach ?

 

Non, quand le coach est arrivé, j’ai dit que je pouvais jouer tous les postes offensifs. Après, je ne suis pas surpris d’avoir reculé. Je savais que je pouvais jouer milieu relayeur. Parfois à l’entraînement quand il manquait du monde, je dépannais à ce poste. Ce n’est pas une position qui me dérange, au contraire.

 

Il y a un an, vous aviez déjà eu votre chance mais vous n’aviez pas réussi à vous imposer…

 

Par rapport à l’an passé, j’ai franchi un palier, je suis plus décisif. Le staff m’a donné plus confiance. Le coach prend parfois des joueurs à part pendant l’entraînement et ses adjoints nous boostent, encouragent beaucoup. Ce sont des marques de confiance qui nous font du bien.

 

Vous êtes né au Sénégal donc vous pourriez jouer avec la sélection. Où en êtes-vous de votre réflexion ?

 

Je ne me suis pas décidé aujourd’hui. Je veux d’abord gagner ma place à Bordeaux. La sélection, je la laisse de côté. Franchement, j’y pense mais sans plus. Il faut d’abord réussir en club avant de penser à ça.

 

La fédération sénégalaise vous a déjà contacté ?

 

Seulement par l’intermédiaire de Lamine Sané (son coéquipier, international sénégalais), juste pour discuter mais rien de plus. De toute façon, le Sénégal n’a pas de compétition officielle avant 2014 donc je ne me décide pas encore sur la sélection.

 

Vous êtes sous contrat jusqu’en 2014. Attendez-vous une proposition de prolongation de contrat de la part du club ?

 

Pour l’instant, non. Je ne veux pas me prendre la tête avec ça. Ca peut perturber de trop penser à ce genre de choses donc je ne veux pas m’éparpiller. Il y a encore du temps. »

 

 

 

Source: 20 Minutes