• Non classé

Diabaté : « Être la fierté de l’Afrique »

Cheick Diabaté ne manque pas de confiance en lui, et ne se gêne pas pour la partager. Les propos de l’attaquant bordelais peuvent traduire une certaine insouciance, comme le démontre cette phrase caractéristique, rapportée par le quotidien l’Equipe :

 

« Je veux être la fierté de l’Afrique, comme Eto’o, Drogba, Adebayor et Kanouté. Je pense que je peux arriver à leur niveau. »

 

 

A Bordeaux, Cheick ne dispose pas d’un temps de jeu conséquent. Mais le malien comprend les choix de son entraîneur, et explique également cette situation par sa fragilité physique.

 

« J’aimerais jouer davantage. Franchement, ca m’énerve. Mais je comprends le coach qui a mis une équipe en place et qui marche bien. Et comme je vais partir à la CAN … […] C’est Dieu qui veut çà. […] Je suis titulaire pour la première fois à Paris et je me blesse. Après j’enchaîne à Lyon et à Brest, où je marque à chaque fois, puis je pars en sélection et je reviens avec un virus. Moi, ce qui peut me freiner, ce sont seulement les blessures et la maladie, mais je suis costaud mentalement. »

 

 

Toutefois, il n’envisage pas de départ des Girondins de Bordeaux, sollicité pourtant par un club chinois, et souhaite « s’en aller la tête haute ».

 

« Je monte en puissance doucement mais surement, donc ce n’est pas encore le moment. Je vais tout faire pour gagner ma place. Je me sens bien ici et je veux partir en tant que titulaire. »

 

 

De son côté, l’ancien bordelais mais également ancien sélectionneur du Mali, Alain Giresse, prend la défense de cet imposant attaquant, complémentaire de l’éclosion de Yoan Gouffran :

 

« Le travail de l’un peut profiter à l’autre. Ils pourraient être complémentaire. Généreux, travailleurs, Cheick doit simplement avoir davantage de maîtrise et de lucidité. On me dit qu’il n’est pas élégant, mais, moi, je regarde les chiffres. »