• Non classé

Gillot « Concrétiser nos opportunités »

Voici la traditionnelle conférence de presse d’avant-match de Francis Gillot. il évoque la rencontre de dimanche où le groupe se rendra à Lyon. Pour le coach, si son équipe veut ramener des points de Gerland, il faudra être costaud. Il nous parle aussi de la prochaine rencontre des Girondins de Bordeaux en Coupe d’Europe avec un déplacement à Newcastle.

 

 

Francis Gillot à répondu aux questions des journalistes

 

 

Que vous évoque ce match contre Lyon dimanche ?

 

Lyon est une équipe qui joue toujours le haut de tableau et qui nous donne beaucoup de mal. C’est un challenge d’aller chercher des points dimanche à Gerland. Il faudra faire un gros match. Lyon est sur une bonne dynamique en ce moment.

 

 

Lyon est en réussite et marque de nombreux buts à domicile…

 

J’ai vu le match de Valenciennes où ils en marquent 3 même s’ils peuvent en prendre aussi. Ils ont un potentiel offensif avec de grands joueurs. Ils ont la possibilité de faire tourner et de nombreux joueurs qui devaient partir qui sont encore là. Ils ont un effectif étoffé et de qualité.

 

 

Etes-vous à la recherche des points perdus?

 

Ce sont des points qui ne se rattrapent pas. Si nous gagnons dimanche à Lyon, cela nous fera plaisir et pourrait rattraper les 2 nuls à domicile. Cependant, on aurait pu faire les 2 : gagner à Lyon et à domicile. Il faut se tourner vers le prochain match. Nous avons été déçus, nous en avons parlé et regardé la vidéo. Les points que nous perdons, nous les perdons sur des erreurs. Il faut les corriger. On s’attache à travailler et à rectifier cela.

 

 

Francis Gillot et son staff

 

 

Vous avez souvent évoqué Lyon comme potentiel favori pour le titre, est-ce toujours d’actualité ?

 

Il y a quelques temps, c’était le cas. Aujourd’hui, Paris est arrivé. Ils seront dans les 3 ou 4 premiers, c’est une certitude. Avec Paris, c’est difficile de faire des pronostics.

 

 

Est-ce que ce que vous avez fait à Paris sur le plan de l’organisation défensive, sera l’exemple à suivre contre Lyon dimanche ?

 

Leur organisation est différente de celle de Paris. Si on ne prend pas de but à l’extérieur, c’est déjà 1 point de pris comme à Valenciennes et à Paris. On s’aperçoit qu’à Paris, il n’y a que nous qui n’avons pas pris de but. C’est une bonne chose. Il faut concrétiser nos opportunités.

 

 

Est-ce la même gestion que sur les trois matches précédents?

 

Oui. Quatre jours après Lyon, nous avons Newcastle et nous avons 3 déplacements. Cela ne sera pas évident. Nous avons des blessés qui sont Maurice-Belay, Sertic et Nguemo. Il y en a qui reviennent mais qui ne sont pas prêts à 100%. Nous avons un effectif réduit. Et malgré cela, il faudra faire 3 matches en 10 jours. C’est le challenge de l’équipe.

 

 

 

 

Y’a-t-il des priorités quand on a des blessés ?

 

La priorité est de prendre des points partout même en Coupe d’Europe. Comme nous avons bien démarré, nous avons envie de gagner contre Newcastle pour avoir une petite marge. Une équipe, on ne la met pas par défaut mais toujours pour gagner. Il faut faire avec les forces en présence. Trémoulinas et Mariano sont ménagés car ils ont quelques petits problèmes donc avec les 3 matches, cela sera compliqué. Nous sommes toujours à la recherche de victoires et de bonnes performances.

 

 

Avez-vous laissé échapper le wagon ?

 

C’est une évidence que si nous ne prenons pas beaucoup de points sur les deux déplacements qui arrivent, nous allons nous faire décrocher. Il faudra absolument gagner à domicile pour revenir éventuellement dans les 5 premiers.

 

 

L’entraîneur de Newcastle a signé de nouveau pour 8 ans. Qu’en pensez-vous ?

 

Je ne sais pas dans quelles conditions il a fait cela. Peut-être qu’il est gratuit aussi (rires). Signer 8 ans comme cela…peut être que c’est le beau-frère du président… (rires). C’est rare. En France, cela n’arrive pas.

 

 

 

 

source: girondins.com