• Non classé

Joyeux anniversaire Youl

 

 

Figure emblématique des Girondins de Bordeaux, Ulrich Ramé fête aujourd’hui ses quarante ans … Pourtant, la carrière du gardien de but se poursuit actuellement du côté des Ardennes, évoluant en Ligue 2 avec Sedan. Le quotidien régional l’Union a réalisé une interview de l’ancien girondin, qui évoque l’ensemble de sa longue carrière professionnelle.

 

 

 

Ulrich, vous venez de vous lancer dans votre 22e saison professionnelle. Quel sentiment vous inspire cette longévité ?


« Je n’y pense pas trop. Je le sens cependant de temps en temps sur le plan physique. J’essaye tout simplement de faire mon boulot. »

 

Quand vous vous retournez sur votre carrière, quel regard portez-vous ? Pensiez-vous jouer à ce niveau-là jusqu’à 40 ans ?


« Sincèrement, je ne pensais pas faire ça. Je suis non seulement fier de mon palmarès mais également de la raison pour laquelle j’ai signé pro. Je voulais en profiter un maximum. Je suis donc complètement cohérent par rapport à ce que je souhaitais au départ. »

 

Après six saisons à Angers, vous avez fait l’essentiel de votre parcours à Bordeaux. C’est forcément en Gironde que vous avez connu vos meilleures années ?


« C’est effectivement là-bas que j’ai côtoyé le haut niveau à différents échelons français. C’est beaucoup de bons souvenirs. Mais, j’en ai également à Angers et ici à Sedan. C’est le cumul des expériences qui fait une carrière riche. »

 

Si vous aviez un souvenir à conserver, quel serait-il ?


« Toutes les victoires et les titres, tout ce qui vient se greffer sous le mot palmarès. C’est ce qui marque et qui restera. Les moments de joie collective et individuelle ont été nombreux durant toutes ces années. »

 

Avoir porté le maillot de l’équipe de France doit sûrement être votre plus grosse fierté ?


« Ça en fait partie. Je suis tombé sur une génération de bons gardiens avec Coupet, Barthez et Létizi.

Nous nous sommes battus pour obtenir nos places. Ça nous a tirés vers le haut. Il y a également eu des victoires avec les Bleus donc ça compte aussi. »

 

Après avoir vécu le summum, vous avez forcément envie de partager votre expérience avec les jeunes du CSSA aujourd’hui ?


« Il n’y a pas que ça. Je dois encore essayer d’être le plus performant possible sur le terrain. Cette saison, ça commence plus difficilement. Il y a plus de communication à avoir avec les jeunes. Il faut être rassurant. Le championnat est encore long.

La priorité est de donner une identité à l’équipe. Nous allons devoir créer notre propre histoire, avec nos points forts et points faibles.

Jusqu’à présent, nous ne sommes pas sur la bonne longueur d’onde. »

 

Mettrez-vous un terme à votre carrière au mois de mai ?


« Je ne me suis rien fixé. Je vais faire comme la saison dernière. On verra à ce moment-là. »

 

 

 

Nous te souhaitons un joyeux anniversaire Youl’ !