• Non classé

Gouffran: « Ma préférence c’est l’axe »

Yoan Gouffran, interviewé par le site officiel, nous parle du match de samedi contre Caen à Chaban-Delmas. C’est un club qu’il connaît bien puisqu’il a été formé chez eux. Ce sera un plaisir pour lui de retrouver ses anciens partenaires ainsi que leur entraîneur Franck Dumas.

 

Mais pour lui, ce qui importe samedi soir, c’est de gagner impérativement ce match surtout à domicile, sachant que les Caennais sont très bons à l’extérieur. Il nous parle aussi de sa motivation au quotidien et son envie de s’imposer à Bordeaux comme un attaquant axial.

 

 

 

 

Bonjour Yoan. La défaite face à Dijon a-t-elle été vécue comme un coup d’arrêt par le groupe ?

 

Oui, bien sûr. Il s’agit même d’un gros coup d’arrêt puisque nous nous retrouvons relégables après cette journée. Nous sommes forcément déçus, surtout après notre 1ère mi-temps. Nous avons bien entamé le match face à Dijon. Nous aurions pu convertir nos occasions pour nous donner de l’air. Nous n’avons pas réussi à le faire et malheureusement, nous prenons 2 buts un peu contre le cours du match.

 

 

Tu retrouves samedi le Stade Malherbe de Caen. Qu’est-ce que cela évoque pour toi ?

 

Ce sont toujours de bons souvenirs. J’en garde de très bons de mon passage à Caen mais aussi de moins bons avec ma blessure la saison dernière. Je vais retrouver des gens avec qui j’ai joué. Cela me fait forcément plaisir.

 

 

Qu’est-ce que représente ton club formateur à tes yeux ?

 

Cela représente mes débuts. C’est le club qui m’a donné ma chance au niveau professionnel. Si j’en suis ici aujourd’hui, c’est un peu grâce à Caen.

 

 

Tu vas également retrouver Franck Dumas, l’entraîneur qui t’a lancé au niveau professionnel. Quel rapport as-tu avec lui?

 

Nous avons toujours eu de bons rapports. Nous nous sommes toujours bien entendus. Il n’y a jamais eu de litiges. Nous prenons de nos nouvelles en nous envoyant des petits messages de temps à autre.

 

 

Comment abordes-tu cette rencontre face à Caen ?

 

Il fallait déjà se vider la tête par rapport à cette rencontre à Dijon. Rester dans une spirale négative ne sert à rien. Il faudra essayer d’aller de l’avant, de trouver un nouvel élan. Nous devons tenter d’enclencher une série. Nous avons 2 matches à domicile puisque nous recevrons Nancy après Caen. Il faut essayer de prendre le maximum de points afin de sortir de cette zone le plus vite possible.

 

 

 

 

Caen réalise une bonne 1ère partie de championnat. A ton avis, quels sont les principaux dangers pour les Girondins ?

 

Les contre-attaques caennaises. C’est une équipe qui est solide à l’extérieur cette saison. Devant, ils ont des joueurs rapides et d’autres qui savent bien tenir le ballon. Ils sont efficaces. Il faudra être attentif. Il faudra également emballer la rencontre dès les premières minutes. Nous sommes à domicile et il nous faut des points.

 

 

Justement, comment expliques-tu les difficultés de l’équipe cette saison à domicile au niveau des résultats, sachant que certains matches étaient mieux maîtrisés que d’autres ?

 

Au niveau des résultats, c’est compliqué. Sur certains matches, nous avons manqué de chance. A d’autres moments, nous avons commis quelques erreurs individuelles et collectives. Il y a des choses à rectifier même si, là, cela commence à faire longtemps que nous n’avons pas gagné. Nous allons essayer de rectifier le tir, de vraiment changer les choses pour remporter le match samedi.

 

 

Sur un plan plus personnel, comment juges-tu ta 1ère partie de saison ?

 

Correcte. Je suis content car j’ai marqué quelques buts. Je pense que j’aurais pu être plus efficace et marquer d’autres buts. C’est tout de même correct dans l’ensemble.

 

 

Après ton but face à Paris, la presse déclarait avoir retrouvé le Gouffran de Caen, le grand espoir du football français qui avait été élu meilleur joueur de L2. Es-tu d’accord avec cette analyse ou t’estimes-tu encore loin de ton niveau de l’époque ?

 

J’ai fait de bonnes choses à Caen et je peux en faire ici. J’ai tout simplement retrouvé mon poste de prédilection. Je me sens mieux dans l’axe, à la pointe de l’attaque.

 

 

Tu as désormais la confiance du staff à ce poste d’attaquant et plus seulement comme milieu droit. Cela change beaucoup de choses pour toi ?

 

Oui. Au bout d’un moment, je me sentais plus frustré qu’autre chose d’évoluer constamment au poste de milieu droit. J’ai toujours répété la même chose, que ce soit à Laurent Blanc, Jean Tigana ou Francis Gillot. Ma préférence, elle est devant ! Aujourd’hui, le coach me fait confiance à ce poste. A moi de me montrer efficace et pas seulement en match. La confiance et la régularité passent aussi par les entraînements. Je veux lui montrer que j’ai envie de jouer et que je dois jouer.

 

 

 

 

Parfois, la polyvalence peut desservir un joueur. A Caen, tu étais un attaquant axial qui pouvait évoluer côté droit. A Bordeaux, nous t’avons surtout considéré comme un milieu droit…

 

C’est exactement cela. C’est ce qui me dérangeait un peu plus. J’ai toujours dit que j’étais un joueur axial qui pouvait jouer à droite, qui pouvait rendre service sur certains matches. Mais jouer toute une saison à ce poste… Ce n’est pas que cela ne m’intéresse pas mais je suis beaucoup moins à l’aise.

 

 

C’est la saison pour prouver que tu es bien un attaquant axial ?

 

(Rires, NDLR) Oui, c’est la bonne saison pour ça.

 

 

source: girondins.com