• Non classé

« Bordeaux, un club mythique »

Voici une interview interactive de Cedric Carrasso publié par le site officiel. Le portier bordelais évoque son état d’esprit, ses passages à Marseille et à Toulouse, sa passion pour le poker, Dragon ball Z et pleins d’autres questions présentes ci-dessous.

 

 

Bonjour Cédric, vos blessures vous ont-elles rendu encore plus fort ? de Laurent

Curieusement, oui, elles m’ont beaucoup apporté. A chaque fois que je me suis blessé, j’ai beaucoup perdu, mais j’ai gagné énormément par la suite. Peut-être que sans ces blessures, je ne serais pas là ou je suis aujourd’hui. J’en suis presque sûr.

 

Bonjour Cédric, suivez-vous les performances de votre frère Johann et vous arrive-t-il de lui donner des conseils ? de Laurent

Je suis ses performances, on en parle, mais je ne suis pas un donneur de leçons. Nous sommes tous très proches dans ma famille. Mon frère a son indépendance et il fait sa vie et sa carrière. Si je sens vraiment qu’il est moins bien dans sa tête, alors oui, je vais lui donner un peu plus de conseils. Tant que ça va, qu’il joue, qu’il prend du plaisir et qu’il avance dans sa carrière, jamais je ne l’influerai. Je donnerai mon avis, mais je ne serai pas là à lui donner des conseils. Nous discutons. S’il a besoin de savoir quelque chose je suis là, mais je ne suis pas un donneur de leçons, loin de là.

 

Bonjour Cédric, lors de ton arrivée, beaucoup de gens t’ont critiqué. Comment l’as-tu vécu ? de Pauline

Je pense que quand tu es performant et au haut niveau, tu es sujet à critiques, encore plus que les autres. Cela est normal. Au sujet de mes blessures, je n’avais rien fait pour me blesser. C’est le manque de chance. Aujourd’hui, ça se passe bien et j’espère que cela va continuer longtemps. En fait, je ne me suis jamais senti critiqué. Je ne prends jamais mal les choses. Je ne suis pas non plus un grand expressif.

 

Bonjours Cédric, tu dois savoir à quel point tu es apprécié au club ! Toutes ces acclamations à chaque match que nous te faisons. Tu es régulièrement homme du match aux sondages, tes interviews que je regarde souvent nous plaisent énormément, ta façon de parler de ce club et de cette ville nous donne des frissons et font chaud au cœur. Honnêtement, on peut voir que tu aimes le sud, envisages-tu de finir ta carrière ici ? Ou penses-tu retourner dans une ville qui te tient a cœur, comme Marseille voire même Toulouse ou autre ? Merci pour tout, tu nous as fait vraiment vibrer. Bonne suite à vous tous pour cette saison de Damien

Les 3 clubs où je suis passé m’ont tous marqué. Je suis un sentimental et je n’oublierai jamais tout ce qui s’est passé. Marseille est l’endroit où je suis resté le plus longtemps. J’y ai grandi et vécu des choses énormes, que ce soit dans le foot ou en dehors. Pour moi, Marseille m’a fait grandir. Cela a vraiment été le début de ma carrière. Ensuite, il y a eu une parenthèse Toulouse. Cela a duré 1 an, mais c’était une année énorme. Sur le plan humain, j’ai retrouvé des valeurs. Sortant d’une machine comme Marseille, j’ai retrouvé un club plus modeste. J’ai créé beaucoup de liens là-bas. J’ai passé 1 an intense. Cela m’a toujours fait plaisir de revoir toutes ces personnes, car ces gens aiment leur club. Je suis admiratif de ça, je fais du foot pour cela. Je veux donner du plaisir aux autres et en prendre aussi. Je pense que j’ai réussi à le faire à Toulouse. Comme je l’ai dit, ça a été court mais c’était très intense. A Bordeaux, je suis arrivé dans un âge de raison. J’ai gagné en assurance, j’ai été en équipe de France, j’ai joué au très haut niveau avec la Ligue des Champions notamment. On arrive vraiment au sommet d’une carrière. Au fond de moi, je me verrais finir ici. Je ne me vois pas partir ailleurs. Si c’est le cas, ce serait sûrement dans un des clubs où je suis déjà allé. Aujourd’hui je me sens bien ici, et pourquoi ne pas finir à Bordeaux, cela me plairait. Si un jour on me dit qu’l faut que je parte, alors je partirai. Pour l’instant, cela ne m’est jamais arrivé. Partout où je suis allé, je pense que j’ai laissé une bonne image. J’espère la garder le plus longtemps possible ici.

 

Cédric, si vous deviez être un autre Girondin, qui seriez-vous ? de Coraline

Je dirais Marc Planus. C’est celui qui me correspond le mieux. Il est un peu « à la cool », il aime les bonnes choses, il aime la vie. Pourquoi pas Marc.

 

Coucou Cédric. Est ce que tu as déjà pensé à participer au World Poker Tour à la fin de ta carrière de gardien de but ? de Lisa

C’est une option, je pense que cela se fera. Je risque de faire les championnats du monde une année, juste pour voir l’ambiance. Je n’ai jamais eu de prétention par rapport au poker, car c’est difficile et aléatoire. Il existe une vraie technique de jeu avec des joueurs très forts. Aujourd’hui, je suis loin d’être à ce niveau-là. Ce n’est pas mon métier et je ne passe pas mon temps à faire ça. Cependant, je vais avoir envie de tenter de le faire, cela reste une compétition.

 

Excepté le foot, quel sport aimes-tu regarder ? d’Aurélie

J’aime bien le rugby. Cela me plaît sur les grandes compétitions. Le sport automobile reste tout de même mon préféré.

 

On t’a vu arriver et partir très rapidement en conférence de presse il y a quelques jours. Qu’est ce qui s’est passé ? de Polo

Je crois qu’il y a beaucoup de personnes qui n’ont pas compris ce que je voulais faire passer. C’est toujours pareil, on a l’habitude avec la presse. Tout d’abord, j’y étais allé pour éviter à quelqu’un d’autre de se présenter. Je n’ai dit que ça car l’essentiel était là, de bien travailler et de gagner ces matches. On peut ensuite polémiquer pendant 3 heures et expliquer le pourquoi du comment : « vous êtes pas bien, vous êtes relégables et ça ça va pas… ». Nous le savons. Mon but n’est pas de perdre de l’énergie devant les caméras et les micros en disant des choses qui seront transcrites différemment. Peut-être que si quelqu’un d’autre y était allé, cela lui aurait pris la tête, pour moi ce n’était pas le cas. J’y suis allé et j’ai dit ce que j’avais à dire, point barre. Je dors très bien. La presse permet à plein de gens de vivre et d’être au courant de ce qui se passe dans l’actualité et c’est très bien. Cependant, j’aime la bonne presse. Je n’aime pas la presse qui cherche le petit mot de ce que nous disons pour essayer d’embrouiller tout le monde. C’était très clair et net. Il s’agissait de l’essentiel. Nous devons gagner et bien nous entraîner. Nous aurons le temps de parler, ce n’est pas le moment.

 

Es-tu plutôt Olmeta ou Barthez ? d’Arnaud

Ce sont 2 gardiens différents. Je les apprécie beaucoup. Au niveau de la technique au très haut niveau, ce serait Fabien. Il avait beaucoup de qualités et a révolutionné le poste de gardien de but. Pascal avait beaucoup de qualités, mais il a avait surtout cette excentricité. Ce sont 2 gardiens qui ont révolutionné notre sport et plus précisément le métier de gardien de but, chacun à sa façon. Ils ont tous 2 marqué le poste.

 

Quel est le dessin animé préféré de ta jeunesse ? de Julien

Dragon Ball Z, clairement. J’ai déjà les cheveux (sourires, ndlr). C’est quelque chose que j’ai toujours aimé et je regarde encore.

 

Par rapport à ton statut de footballeur, es-tu vu différemment autour d’une table de poker ? de Juju

Bien sûr, c’est normal. Ils jouent contre Carrasso et pas contre un joueur de poker. Cela fait partie du jeu. Personnellement, autour d’une table de poker j’ai toujours respecté les gens, comme sur un terrain. Pour moi, il n’y a pas de différence.

 

D’autres joueurs de foot jouent également au poker (Ben Khalfallah, Dhorasoo). Vous arrive-t-il de jouer ensemble ? d’Arnaud

Fahid joue de façon tranquille à un rythme assez calme. De son côté, Vikash est un professionnel et il joue plus régulièrement. Cela peut nous arriver de nous retrouver autour d’une table sur internet, mais cela reste très rare.

 

Bordeaux a-t-il le potentiel pour être de nouveau champion de France ? de Jacky

Par rapport à toutes les structures du club, alors oui. Cependant, aujourd’hui, à l’instant T, non. C’est un club mythique, historique, qui a des structures et une âme. Bien sûr que Bordeaux regagnera le championnat de France. J’en suis certain