• Non classé

Ben Khalfallah « Je me sens bien »

Fahid Ben Khalfallah retrouvera ce soir ses anciens partenaires, qu’il a côtoyé à Valenciennes il y a plusieurs mois. De retour dans le groupe le week-end dernier face à l’AJ Auxerre, le picard espère relever la tête après une première saison moyenne, et enfin parvenir à glaner les 3 premiers points bordelais afin de lancer cette nouvelle saison.

 

 

 

 

Bonjour Fahid, comment ça va ?

Je vais bien. Ce n’est pas évident d’être blessé je suis content d’avoir repris l’entraînement. Je me sens bien physiquement, je ne ressens aucune gêne.

 

Comment s’est passée cette semaine ?

Nous avons bien travaillé. Nous étions déçus du résultat d’Auxerre car nous méritions de gagner le match. Il faut se servir de ce qui n’a pas été fait et en tirer des leçons. Il y a eu beaucoup de points positifs. Par exemple, au niveau de la maîtrise, nous nous sommes créés beaucoup d’occasions. Nous savons qu’il y a eu de moins bonnes choses. Ils reviennent au score alors qu’ils n’ont que 2 occasions. Nous avons manqué d’efficacité mais nous connaissons les points sur lesquels nous devons travailler mais nous sommes sur la bonne voie.

 

Avez-vous axé l’entrainement sur un sujet en particulier ?

Nous devons travailler notre agressivité. Lors du match contre Auxerre, le joueur prend le ballon et marque alors qu’il y a 3 joueurs autour. Il nous manque cette agressivité qui peut faire la différence.

 

 

Tu connais bien cette équipe de Valenciennes, peux-tu nous en parler ?

C’est exactement la même équipe que la saison passée, à part Bisevac qui est parti à Paris. C’est une belle équipe qui joue bien au ballon. Elle passe énormément sur les côtés, il me semble que c’est l’équipe du championnat qui centre le plus. Elle va très vite vers l’avant, nous l’avons vu à nos dépends l’année dernière. Nous avons fait 2 matches nuls mais chaque but est le résultat d’un contre. Nous ne devons pas refaire les mêmes erreurs. Nous allons jouer avec notre football et essayer de gagner le match.

 

De qui les Girondins devront se méfier sur le terrain ?

Leur avant-centre, Pujol, a fait une grosse saison l’année dernière avec 16 réalisations. Il va falloir se méfier de lui. Ils ont de bonnes individualités comme Danic, qui sont capables de donner de très bons ballons. Cependant, même si Pujol a mis un bon nombre de but, c’est le collectif qui caractérise Valenciennes. Ils sont capables de très belles choses.

 

As-tu eu tes anciens coéquipiers au téléphone ?

Non, il y a eu quelques sms échangés. Ils ont hâte de jouer ce match. C’est la 1ère grosse affiche dans leur nouveau stade qui sera plein pour l’occasion. Ils veulent gagner mais nous aussi. Il faut qu’on gagne pour lancer notre saison.

 

Justement, en parlant de nouveau stade, as-tu vu la vidéo sur le nouveau stade de Bordeaux ?

Oui, nous avons vu la présentation. Il a l’air assez exceptionnel. C’est tant mieux car en 1998, la France a pris du retard en faisant un seul gros stade au lieu d’en faire plusieurs. Quand on voit l’Allemagne et l’Espagne qui ont des énormes stades, on est content que la France s’en dote aussi.

 

Est-ce compliqué pour une équipe de changer de stade ?

On découvre un nouveau stade mais les matches de préparation servent à prendre nos repères. Jouer dans un stade tout neuf est très motivant pour un joueur. Par exemple, le stade de Valenciennes était assez ancien, les joueurs sont fiers de jouer dans le nouveau. C’est une nouvelle histoire qui commence.

 

Plus personnellement, comment te sens-tu à Bordeaux ?

Je me sens bien. J’ai été déçu de la saison que nous avons faite l’année dernière, j’espérais mieux. C’est ainsi, il y a des saisons plus compliquées que d’autres. Il ne faut pas baisser les bras et savoir relever la tête. Ici nous avons tout pour être bien. C’est un gros club, avec des infrastructures de qualité. Il ne manque que les résultats, en espérant qu’ils soient là cette année.

 

Le groupe a évolué avec l’arrivée des nouveaux coaches, de nouveaux joueurs, comment vit-il ?

Nous voyons que la mayonnaise a pris sur le terrain. Il faut maintenant que nous gagnons nos matches pour être en confiance. Nous en avons besoin après la saison que nous avons passée. Il y a 2 joueurs qui sont arrivés, ils se sont très bien intégrés. Nicolas Maurice-Belay connaissait le staff, il n’y a vraiment pas eu de problème. Je suis bien placé pour savoir qu’on est bien accueilli à Bordeaux. A mon arrivée, tout s’est bien passé. Nous essayons de faire en sorte qu’il en soit ainsi pour les nouveaux.

 

 

Source: Girondins.com