• Non classé

Modeste : « manque encore ce déclic »

 

 

Anthony Modeste, a répondu aux questions d’RMC sur son début de saison et son efficacité offensive.

 

Anthony, on vous a vu très actif face à Auxerre, avec notamment une frappe déviée sur la barre. Que vous manque-t-il pour gagner en efficacité ?

De la réussite ! On a les occasions, il faut les mettre au fond pour pouvoir nous mettre à l’abri le plus rapidement possible. Ça ne nous sourit pas encore mais il faut persévérer. Je sais que j’ai progressé dans le jeu. C’est ce qui m’intéresse, et après de marquer des buts. J’ai toujours eu cette façon de voir les choses. Etre bon d’abord, les buts viendront après. C’est mieux de faire des bons matchs, des matchs constants que de marquer à tout prix. L’important c’est le contenu. Je me procure énormément d’occasions. Je me ferais du souci si ce n’était pas le cas.

Le public vous a applaudi à votre sortie, ça n’a pas toujours été le cas…

C’est encourageant, ça prouve qu’ils ont vu mes efforts. A moi de leur rendre en étant décisif, que ce soit par un but ou par une passe. Mais je ne suis pas le seul attaquant à Bordeaux. C’est à nous de montrer qu’on est capable de marquer des buts, de répondre à l’attente des supporters.

Ressentez-vous les bienfaits du travail spécifique proposé par Francis Gillot, avec les interventions de Lilian Laslandes et d’Alain Bénédet ?

Laslandes vient une fois tous les quinze jours et ça nous fait énormément de bien. On travaille nos appels de balle, nos courses à faire devant le but. Ils ont toujours le mot ou la phrase qui nous met en confiance. C’est un peu comme des gardiens. Ils sont toujours en groupe, on les sent soudés.

 

A quand l’application en match ?

Je ne perds pas espoir, je continue à bosser. A l’entraînement ça se passe bien, en match, il me manque encore ce déclic. Et même si je me mets à marquer tous les week-ends, je continuerai à travailler.