• Non classé

Caïazzo sait pourquoi Bordeaux va mal

Dans une interview accordée au site So Foot (lire l’article), le président du conseil de surveillance des Verts, Bernard Caïazzo, a donné son avis sur les maux bordelais depuis deux ans : les différences salariales au sein du vestiaire.

 

 

« On a édicté un système de rémunération basé sur des fixes et des variables qui explique d’ailleurs que des gars comme Frau ou Wendel ne sont pas venus, ce qui est leur droit. On ne s’est pas mis d’accord parce que chez nous on a un système de prime qui fait que vous pouvez gagner 50% en plus de votre fixe, mais c’est sur la performance. Moi je suis persuadé que le vrai modèle pour Saint Etienne, c’est le LOSC d’il y a quatre ou cinq ans.

 

On ne veut pas que quelqu’un vienne à l’ASSE pour l’argent en priorité, on veut une adhésion au projet sportif, avec donc un intéressement au résultat. On veut aussi un outil de travail, d’entraînement et de formation du meilleur niveau possible. Et surtout on ne veut pas de problème de vestiaire parce que tel joueur estime qu’un autre gagne beaucoup trop par rapport à lui. Or le plus souvent les problèmes de vestiaire viennent de là.

 

Wendel il ne comprend pas pourquoi quand lui il est resté à 120 000 par mois d’autres comme Fernando sont passés à 200 ou 250 000. Tous les problèmes de Bordeaux depuis 18 mois viennent de ces distorsions de rémunération, idem à Saint Etienne quand le salaire de Gomis était deux fois supérieur à celui de Feindouno. Donc je trouve que Romeyer mène une gestion de bon père de famille, que les choix faits par Dominique Rocheteau et Christophe Galtier sont mesurés, malins, intelligents. »