• Non classé

Francis Gillot lucide

Voici l’intégralité de la conférence de presse d’avant-match de Francis Gillot, retranscrite par le site officiel. L’entraîneur bordelais revient sur la préparation de cette deuxième rencontre de Ligue 1 à Lorient, après la défaite le week end dernier face à l’AS Saint-Etienne.

 

 

 

 

Bonjour Francis, quels sont les problèmes que vos joueurs peuvent rencontrer sur la pelouse de Lorient ?

Il n’y a pas de problème. Nous n’allons pas commencer à nous mettre des problèmes là où il n’y en a pas. Il s’agit d’une pelouse synthétique. Il n’y a pas de gros désavantages, ou d’avantages. Nous nous sommes entraînés 2 fois sur ce type de terrain, il y a encore demain (aujourd’hui, ndlr). Je ne vois pas d’inconvénient.

 

Le jeu change, il est plus rapide…

Tant mieux. Personnellement, je préfère quand c’est rapide. Peut-être que Lorient aussi…

 

Lorient a gagné au Parc des Princes et a fait le plein de confiance, ce n’est pas la même chose pour votre équipe, après la défaite face à Saint-Etienne…

 

Je m’en moque. Ce n’est pas un problème. Il y a toujours un moment donné dans la saison où il y a une équipe qui perd et une équipe qui gagne. Ce qui s’est passé la semaine dernière n’est pas mon problème. En revanche, ce qu’il va se passer samedi, si. A ce moment-là, il faut revenir sur l’année dernière où Bordeaux a encaissé 5 buts. Il faut arrêter, c’est du passé. Je vous l’ai dit, les joueurs oublient vite les choses, et ils ont oublié, ne vous inquiétez pas.

 

Qu’était-il important de travailler cette semaine ?

C’est de travailler comme d’habitude. Vous savez, nous n’avons pas eu de réussite lors du match contre Saint-Etienne. Nous aurions pu le gagner, mais nous ne l’avons pas fait. Nous n’allons pas tout remettre en cause. Il ne faut pas oublier ce que je vous ai dit. Il faut être patient. Nous travaillons et nous ne pouvons pas tout transformer en 15 jours. Nous ne pouvons pas tout remettre en question à chaque fois qu’il y a une défaite, Il y a du travail partout. Au début vous aviez vu qu’il n’y avait que du travail à faire chez les attaquants. Vous avez eu confirmation qu’il y en a aussi à faire derrière et au milieu. Je ne vais pas commencer à changer mon fusil d’épaule en vous disant « on est déçu, machin, on va travailler différemment, les joueurs font la gueule… ». Non, nous le savons et il va falloir de la patience. Il va falloir travailler très dur jusqu’à Noël, afin de retrouver quelque chose.

 

Personnellement, j’ai bien aimé la réaction du public, des supporters. Ils ont vu des joueurs qui avaient envie de faire des choses, de proposer du jeu. Nous avons eu une dizaine d’occasions. Derrière, nous avons été soutenus par les supporters. Il faut continuer dans cette voie. Si nous avions eu de la réussite, nous aurions gagné ce match, et vous auriez un discours complètement différent.

 

 

 

 

Il y a quand même des supporters qui ont sifflé…

Si vous voulez… Je parle de la majorité des supporters. Quand nous leur parlons, nous constatons qu’ils ont vu une équipe qui a essayé. Nous n’avons juste pas eu de réussite.

 

Avez-vous senti les joueurs affectés ?

Bien sûr. Mais je ne suis pas psychologue, je leur parle de ce que j’ai ressenti. J’ai revu le match, nous avons refait un débriefing avec certains. Nous avons vu la vidéo. Il ne faut pas non plus aller dans la sinistrose, comme vous (les journalistes, ndlr) avez envie de m’y envoyer. Ce n’est qu’un 1er match, il n’y a pas le feu. Nous travaillons. Soyons patients, cela va venir.

 

Nous vous sentons un peu remonté…

Oui remonté car je sais qu’il y a encore du travail. Apparemment j’étais le seul à voir ce qu’il y avait à faire, puisque vous (les journalistes, ndlr) n’avez pas vu venir les problèmes défensifs. Dès que j’ai signé mon contrat, je savais que nous aurions des problèmes avec cet effectif-là. Nous allons travailler. Il y a de la bonne volonté depuis 1 mois et demi. Les joueurs travaillent bien. Nous allons corriger des choses. Laissez-moi le temps de faire des choses avec les joueurs.

 

Sur quoi va se jouer le match face à Lorient ?

Il ne faut pas que nous prenions de but. C’est rare de pouvoir renverser la tendance en étant mené de 2 buts. A 0-2, si nous faisons un match nul nous sommes contents. Il ne faut pas prendre de but et être meilleur dans les temps forts de l’équipe adverse. Saint-Etienne n’avait pas eu une occasion sur les 20 premières minutes. Ils ont réussi à marquer sur leur 1ère incursion. Il faut évidemment gommer cela.

 

Du point de vue de la défense, Marc Planus s’est blessé…

Evidemment, cela ne nous arrange pas. C’est un joueur qui a de l’expérience. Toutes les blessures sont négatives. Ils ont fait toute la préparation et vont perdre les bénéfices de cette dernière. C’est sûr qu’avoir des blessés ne nous arrange pas quand nous sommes entraîneurs. Nous avons moins de choix.

 

Il y a eu des départs d’internationaux cette semaine…

C’est pareil pour toutes les équipes. Cela m’a permis de voir des jeunes du centre. Nous avons travaillé avec 5 jeunes du centre pour voir un peu leurs niveaux. Il y a toujours des avantages.

 

 

 

 

Pouvons-nous nous attendre à voir de nouvelles choses en défense, suite aux problèmes rencontrés ?

Je vous l’ai déjà dit. Il y a eu un coup du sort, le but contre son camp. Il y a eu une frappe, c’est un centre qui atterrit en lucarne. Mis a part ces 2 buts, il n’y a pas eu de gros problèmes derrière. J’ai dit qu’il y a eu des problèmes partout : devant, au milieu, et derrière. Il ne faut pas transformer ce que j’ai dit.

 

Au niveau des blessés, seuls Marc et Fahid sont indisponibles ?

Normalement oui. Il reste une séance d’entraînement demain (aujourd’hui, ndlr). Je ne sais pas non plus dans quel état vont revenir les internationaux. Nous ferons un point demain (aujourd’hui).

 

Vous avez souhaité l’apport de Lilian Laslandes. Va-t-il venir régulièrement ou ponctuellement ?

Il va venir ponctuellement. Au départ il vient pour le centre, il fait une séance par semaine avec les jeunes. Nous nous étions dit que ce serait bien qu’il vienne de temps en temps. Ce sera peut-être une demi-heure tous les 15 jours. J’ai lu qu’il avait intégré le staff technique, mais ce n’est pas le cas.

 

Est-ce que Lilian Laslandes viendra pour s’occuper des attaquants ?

Je préfère qu’il s’occupe des attaquants plutôt que des défenseurs… (sourire, ndlr).

 

Il y a Alain Bénédet qui s’occupe déjà des attaquants…

Mais Lilian ne viendra qu’une fois tous les 15 jours, une demi-heure. Le reste du temps, Alain Bénédet fera le travail. Je ne vais pas le mettre au chômage.

 

Vous dites qu’il y a du travail à effectuer. Comment cela se passera-t-il si vous perdez à Lorient ?

Cela fera 2 défaites et nous verrons le mental des joueurs. Mais je ne me pose pas cette question car, pour moi, nous n’avons pas perdu à Lorient. Vous me la reposerez la semaine prochaine.