• Non classé

Sané « Pas de réussite »

Titularisé au cœur de la défense aux côtés de Michaël Ciani, Lamine Sané n’a pas échappé à la critique, d’une défense se trouvant dépassée par les joueurs de l’AS Saint-Etienne. Le bordelais revient sur sa prestation, ainsi que la performance collective du groupe girondin. L’arrivée de Francis Gillot et la prochaine confrontation à Lorient sont des sujets également abordés au cours de cette interview.

 

 

 

 

Lamine Sané, que retenez-vous de la défaite de dimanche face à Saint-Etienne (1-2) et de ce manque de chance ?

Sur le match de dimanche, on l’a tous vu : on n’a pas de réussite. C’est vrai qu’on a eu un peu de mal aussi défensivement. On a été un peu fébrile. Au rayon des satisfactions, on a retrouvé des automatismes. On a essayé d’être solidaire. On allait tous dans le même sens. Comme a dit le coach (Francis Gillot), on a le même langage. Par rapport aux buts, c’est vrai que l’on n’a pas de chance, Mika (Ciani) qui marque malheureusement contre-son-camp et la frappe d’Aubameyang qui, je pense, voulait centrer. C’est un but assez insolite…

 

Vous n’avez pas trouvé que parfois il y avait un manque d’agressivité en défense ?

Non, quand Saint-Etienne mettait de la vitesse, on avait un petit temps de retard. C’est pour cela qu’on pouvait croire qu’il n’y avait pas d’agressivité. Mais ça ne se réglera pas du jour au lendemain parce qu’on change beaucoup au niveau défensif. Des fois, je suis à droite, des fois dans l’axe, donc c’est assez compliqué. Avec encore quelques réglages du coach, ça va mieux se passer.

 

Offensivement, on a vu de belles actions. C’est encourageant…

Oui, bien sûr. Dommage qu’on n’ait pas concrétisé. Il faut encore laisser un peu le temps et je pense que Bordeaux va être bien cette année.

 

C’est ce que vous attendez du nouveau coach : qu’il fasse mieux jouer Bordeaux ?

Non, honnêtement, le jeu, on l’a. On ne va pas dire que l’on ne sait plus jouer au football. Il y a un an et demi, on était là. On était costaud. Il faut juste procéder à une remise en mémoire. C’est dans la tête qu’il faut trouver ce petit truc qu’il manque en ce moment et tout va bien se passer.

 

Quel genre d’entraîneur est Francis Gillot ? Est-il proche de ses joueurs ?

Tout à fait, il explique très bien les choses. Il va au cœur du problème et il essaye de trouver plusieurs solutions parce qu’un seul ne suffit pas. On essaye de travailler sur nos points faibles et c’est comme cela qu’on va progresser.

 

Par rapport à l’année dernière avec Jean Tigana, la confiance était un peu rompue avec certains joueurs. Etait-ce aussi votre cas ?

Non pas du tout. Comme j’ai dit, moi j’étais là pour apprendre encore parce que je manque un peu d’expérience. Je n’avais pas perdu confiance du tout en Jean Tigana.

 

Quelle est l’ambition du club cette saison ?

L’ambition du club cette saison, c’est finir dans les quatre premiers. Je pense que cela serait un bon objectif.

 

Malgré le départ de plusieurs cadres comme Alou Diarra, Fernando ou Wendel ?

Oui, bien sûr mais ça fait partie du football. Il faut reconstruire derrière. Il nous reste encore pas mal de joueurs et on peu faire quelque chose cette année.

 

Comment se passe la concurrence avec Henrique et peut-être bientôt Marc Planus ?

Chacun va apporter son petit truc. On n’a pas tous le même style de jeu donc après cela dépend des équipes, du choix du coach. La concurrence fait partie d’un groupe et du football, c’est comme ça qu’on progresse.

 

Vous pouvez dépanner à droite ou en milieu défensif. Mais votre but est-il bien d’être titulaire en défense centrale ?

Non, moi je veux évoluer dans l’axe. Après peu importe où, mais dans l’axe.

 

Votre frère Salif est parti à Nancy. Approuvez-vous son choix ?

Oui, c’est un bon choix de partir de Bordeaux même s’il est vrai qu’il avait beaucoup d’ami. Ce n’est pas facile. En plus, moi, j’étais là. Avoir un frère dans l’équipe, parfois ça peut aider mais, parfois, ça peut être un inconvénient. On avait l’habitude de rester ensemble. Si c’est pour son bien, je suis content pour lui.

 

Un petit mot concernant le déplacement de samedi à Lorient. Comment l’envisagez-vous sachant que les Lorientais doivent être près leur victoire au Parc des Princes?

Lorient est une équipe en confiance, une équipe joueuse. Il ne faudra pas se faire avoir comme on s’est fait avoir l’année dernière (ndlr : Lorient avait gagné 5-1 en février dernier). Il faudra être très patient et bien jouer les contres.

 

Vous n’allez pas forcement faire le jeu et peut-être les attendre ?

Lorient joue très bien. Nous, c’est notre style de jeu de pouvoir poser le ballon. Il faudra bien être concentré parce que les Lorientais jouent vraiment dans l’espace. En plus, sur le synthétique, on n’a pas l’habitude d’y jouer. Il faudra bien se concentrer et bien resserrer le bloc.

 

 

Source: Football365