• Non classé

Frau « C’est lui qui m’a formé »

La rumeur Pierre-Alain Frau vient de prendre de l’ampleur suite aux propos du joueur, évoquant son avenir pour la saison prochaine. Les Girondins de Bordeaux, avec l’arrivée de Francis Gillot, semble être une piste à l’ordre du jour pour l’attaquant lillois.

 

 

 

 

Pierre-Alain Frau, vous êtes un homme très convoité. Où êtes-vous ?

Je prends le temps de la réflexion. Ce sera sans doute mon dernier gros contrat, alors je ne veux pas me planter. Depuis plusieurs jours, je rencontre tous ceux qui veulent de moi.

 

On évoque des contacts avec Bordeaux, Nancy et Caen…

Il y a d’autres contacts.

 

Lesquels ?

Vous pensez bien que je ne vais pour vous le dire. Mais c’est bien d’avoir essayé (rires).

 

Quels sont les critères qui vont guider votre choix ?

Le plus important pour moi, c’est d’aller dans un club où on se sent désiré. Je viens pour jouer. Pas pour rester sur le banc.

 

On vous sent que vous n’avez pas dirigé votre départ de Lille…

Pas du tout. Je n’en veux à personne. Je suis suffisamment grand pour ne pas avoir de regrets. Les regrets, ça ne sert pas à avancer. C’est dur, mais il faut tourner la page. J’ai passé trois ans et demi extraordinaires là-bas. Je garde des super souvenirs. Et j’ai le sentiment d’avoir apporté ma pierre à l’édifice.

 

Pas suffisamment pour inciter les dirigeants lillois à prolonger votre contrat. A aucun moment, vous avez sentis qu’ils souhaitaient vous conserver ?

A la fin des matches aller, je pensais sincèrement qu’ils allaient me prolonger. Ça faisait plusieurs mois que j’enchainais les bonnes performances. Mais il est clair que je n’entrais pas dans leurs plans.

 

Le club idéal pour rebondir, c’est une équipe qui joue obligatoirement les premiers rôles ?

Sur le papier, il y a des clubs plus huppés que d’autres. Mais ça ne veut rien dire. Ce qui compte, c’est le projet de jeu. Je quitte Lille, une équipe qui aime jouer. Et forcément, quand on est attaquant, on a plutôt envie de se retrouver dans une équipe offensive. Les équipes qui se contentent de défendre pour obtenir un résultat, ça me branche pas trop.

 

A Bordeaux, il y a un nouvel entraîneur qui prône un jeu offensif…

Francis Gillot, je le connais bien, c’est lui qui m’a formé. Et oui, sa philosophie me plaît. Forcément, ça va peser dans la balance.

 

Honnêtement, les Girondins ont une longueur d’avance ?

Vous saurez bientôt. Ça devrait aller vite. Je pense que ce sera réglé la semaine prochaine.

 

 

Source: Eurosport