• Non classé

« L’inutilité d’une telle comparaison »

Nommé nouvel entraîneur des Girondins de Bordeaux hier, Francis Gillot n’a pas échappé au phénomène médiatique Marvin Martin, qu’il avait sous ses ordres à Sochaux la saison passée. Le jeune international, auteur d’un doublé hier soir face à l’Ukraine, ne cesse d’être comparé à un ancien joueur bordelais: Zinédine Zidane. Propos de l’entraîneur bordelais à son sujet.

 

 

 

 

Martin Martin a marqué deux fois contre l’Ukraine. Quel est, selon vous, la principale qualité de ce joueur ?

C’est la qualité de passe… Il est étonnant qu’il ait mis deux buts hier. Il n’a inscrit que trois buts cette saison. Ce doublé est un concours de circonstances, même s’il est, bien sûr, adroit devant les buts. Ces deux buts le placent en tout cas dans la lumière pour sa première sélection.

 

Vous l’avez lancé en pro à Sochaux. Comment décide-t-on de faire confiance à un si jeune joueur ?

Je l’ai eu pendant trois ans sous mes ordres. J’allais voir les matches de la réserve et j’ai donc l’occasion de détecter les joueurs aptes à passer dans le groupe professionnel. On les prend d’abord à l’entraînement. Martin est rentré trente minutes à Marseille pour sa première en Ligue 1. Et ensuite, il est devenu rapidement titulaire.

 

Les comparaisons un peu rapides avec Zidane fleurissent. Qu’en pensez-vous ?

Ce n’est pas pareil, ils ne possèdent pas les même qualités. Franchement, cela ne m’intéresse nullement de les comparer. Il n’y a qu’un Zidane et qu’un Martin. Le nombre de joueurs que l’on a comparés à Zidane montre bien l’inutilité d’une telle comparaison.

 

Pensez-vous qu’un départ dans un club d’un standing supérieur soit nécessaire dès la prochaine saison ?

Je ne veux pas me prononcer. Mais évidemment, cette saison ou la prochaine, il sera parti de Sochaux. Il était déjà sollicité. Avec sa performance en bleu, les sollicitations vont se multiplier. L’équipe de France est une vitrine.

 

Les débuts de Martin sont cependant prometteurs. A-t-il les moyens de s’imposer en équipe de France sur le long terme ?

Ces débuts demandent confirmation. Le sélectionneur ne se base pas que sur un bout de match… Marvin a éclairé le jeu lorsqu’il est entré, mais la concurrence en équipe de France est d’une tout autre intensité que celle existante à Sochaux. Est-il capable de reproduire cela à tous les matches ? Il a beaucoup de talent, il a prouvé qu’il avait le niveau international. Maintenant, la confirmation doit intervenir sur plus de rencontres.

 

 

Source: Le Monde