• Non classé

Réactions sochaliennes

Les réactions des joueurs et du staff sochaliens n’ont pas tardé, à la suite de la probable arrivée de Francis Gillot aux Girondins. Le quotidien l’Est-Républicain les publie.

 

 

Tout d’abord, le défenseur Damien Perquis s’est montré KO : « Je le pressentais un peu, mais je suis sur le cul (sic). Chacun est libre de faire ce qu’il veut… Nous, on va subir son départ. C’est une grande perte, il était aimé de beaucoup.  J’avais la tête dans l’eau et il m’a sorti de la galère, m’a fait confiance. Il y a des relations joueur-entraîneur qui peuvent être fortes… »

 

Jérémy Bréchet comprend son coach « à 2000% » : « On perd un grand entraîneur et un grand homme. Une trahison ? Pas du tout ! S’il avait démissionné le 20 décembre 2009 ou 2010, là oui. Je le comprends à 2000 % et vous pouvez demander à tous les joueurs, ils répondront comme moi. Ça remet beaucoup de choses en perspective, des joueurs vont peut-être vouloir partir ». Marvin Martin ? « Oui mais pas que lui. » Damien Perquis ? « Trop tôt pour le dire »

 

L’entraineur adjoint, Alain Bénédet, ravale une certaine rancoeur : « Avec Cédric Blomme (NDLR : le préparateur physique), on va attendre de voir qui arrive. Mais le départ de Francis est logique. Il le mérite. Il a passé trois ans à se faire fracasser à cause des résultats mais a toujours gardé la même ligne de conduite. »

Les raisons d’un tel départ ? « Je garderai ça pour moi mais en tout cas, il n’y avait pas de meilleur moyen de se tirer une balle dans le pied.  Les relations humaines sont importantes mais si Francis part, c’est aussi parce qu’il a senti un manque d’ambition sportive, senti que derrière, ça ne se préparait pas, que le club ne voulait pas peaufiner la dynamique qu’on a créée. »

 

On a finalement l’impression de lire les mêmes propos que dans un certain club … aquitain, sur le manque d’ambition.

 

Merci à Ramé78